Comment bien choisir sa solution ecommerce ?

Je suis tombé sur l’article mentionné ci-dessous il y a un mois. Depuis, j’ai été amené à le mentionner à de nombreuses reprises lors de mes discussions sur le ecommerce avec des décideurs informatiques. Aussi, j’ai décidé de faire un billet sur le sujet, en forme de plébiscite, mais aussi pour apporter mon avis sur le sujet.

Perdu dans la jungle des solutions ecommerce ?

Tout d’abord, il existe tellement de solutions pour créer son site de vente en ligne, qu’il est probablement impossible de maintenir une liste exhaustive. Cette multitude de solutions tient au fait qu’il existe des besoins très différents. Evidemment, le choix de la solution ecommerce est un sujet délicat.

Qualifier ces besoins et identifier les familles de ecommerçant revient à apporter une partie de la solution : dites moi quel ecommerçant vous êtes et je vous dirai quelle solution choisir ! L’approche de Ecommerce Squad a été très intéressante : classifier les solutions ecommerce par CA prévisionnel, ainsi que par budget de mise en oeuvre.

Destiné à un public averti

Attention tout de même : cet article fait l’impasse sur les solutions en SaaS (Software As A Service) comme  PowerBoutique, Wizishop, etc… Ces solutions étant généralement utilisées par des sites de tailles plus modeste, l’aide au choix de cette catégorie de projet apporté par l’article sera moins pertinente (CA prévisionnel est en dessous des 500 K€).

Cette impasse me parait tout à fait justifiée : une solution en SaaS est très simple et très rapide à mettre en oeuvre, mais ne permet pas autant de flexibilité qu’un site sur lequel vous avez complètement la main. Au delà d’une certaine limite, il parait donc très complexe de faire évoluer un site selon vos besoins, à partir d’un outil figé. Encore une fois : un outil pour un besoin.

Zone de confort plutôt que dogme

Et oui, en plus de l’approche par CA & budget projet, Ecommerce Squad a choisit de positionner les solutions ecommerce par « zone de confort », indiquant ainsi la meilleure plage d’utilisation de chacun des outils. Cela est d’autant plus pertinent qu’en informatique, tout est possible, ce n’est qu’une question de budget !

Livre blanc des solutions E-commerce : Comment bien choisir son framework ?

PHP Vs Java

Voila un choix qui semble remonter de très loin pour moi, à mon passé de gros systèmes chez IBM Global Services ! Il est évident qu’au delà d’un certain stade, le TCO (Total Cost of Ownership) d’une solution PHP va devenir tellement important que la solution Java est préférable.

Plus globalement, il ne faut jamais oublier que les compétences techniques des équipes en charge du projet sont un point primordial pour sa réussite. Si votre projet se situe à cheval sur la zone de confort des deux moteurs (PHP – Java), préférez la solution pour laquelle vos équipes ont une expertise avérée.

Nouveau module prestashop : Suggestion de produits dans le panier

Nous vous présentons aujourd’hui notre nouveau module de vente liées (cross selling) : Suggestion de produits dans le panier. Comme son nom l’indique, ce module vous permet de suggérer un produit dans l’écran panier de Prestashop, afin d’effectuer des ventes liées au contenu du panier de vos clients.

Les meilleurs commerciaux vous le diront : vendre un accessoire à un client qui a déjà décidé d’acheter une « pièce maîtresse » est très aisé. Par exemple, lorsque vous achetez un lecteur DVD, vous êtes prêts à acheter un câble HDMI dans la foulée, ou si vous avez achetez un téléphone, vous regardez les housses de protection. On estime même dans les allées des meilleures Grandes Surfaces Spécialisées qu’un client est prêt à débourser 30% du montant de la pièce maîtresse pour les accessoires !

Nous vous proposons aujourd’hui un outil pratique et simple pour optimiser les ventes liées avec Prestashop.

Suggestions adaptées au contenu du panier

La première règle pour que vos ventes liées fonctionnent est de suggérer un accessoire pertinent ! Proposer une télé plasma à un acheteur de lecteur DVD risque de ne pas fonctionner très fort, de même que proposer une chaîne Hi-Fi à un acheteur de téléphone !

Le module Suggestion de produits dans le panier vous permet de définir les suggestions en fonction de la catégorie par défaut des produits qui ont été ajoutés dans le panier. Vous avez ainsi la possibilité de définir une suggestion produit par catégorie, et cela, au niveau de l’arborescence que vous souhaitez, avec les catégories filles ou non.

Argumentaire pertinent pour justifier vos suggestions

Notre ami vendeur de DVD sait que la vente du câble HDMI à l’acheteur de DVD ne tient pas que dans le produit proposé : il faut aussi argumenter la vente de l’accessoire. Si votre client est en face de vous, il est facile de placer un : « Vous avez besoin d’un bon câble HDMI pour votre nouveau lecteur DVD super cool, sinon vous allez avoir des images dignes d’un magnétoscope VHS ! » pour le convaincre.

Mais voilà, vous avez choisi la vente en ligne et le client n’est pas en face de vous ! Alors nous avons prévu de vous laisser saisir un argumentaire pour chaque produit suggéré, permettant ainsi de maximiser les chances de votre cross selling.

Notez le shortcode %productname% qui permet de citer le produit dans votre argumentaire.

Maximisez les ventes de votre boutique Prestashop avec notre module réellement conçu pour le cross selling : des suggestions pertinentes et un argumentaire incluant le nom du produit suggéré.

Accéder à la page de présentation du module sur notre site ou voir le module sur Addons.

A vos agendas : salon Becommerce & soirée Bagatelles

Salon Becommerce Porte de Versailles à Paris les 3, 4 & 5 Avril 2012

Vous en avez certainement déjà entendu parler, les 3, 4 & 5 Avril 2012 se déroule à Paris « l’autre » salon du ecommerce : Becommerce. C’est une excellente occasion pour rencontrer tout l’écosystème ecommerce, et profiter des conférence généralement très pointues.

La PrestaTeam sera bien évidemment présente sur son propre stand, alors préparez vos questions car l’équipe est toujours ravi de rencontrer ses utilisateurs, et répondre à leurs questions. Bien entendu, 202 ecommerce sera aussi de la partie ! N’hésitez pas à me teewter (@mdelgrange) pour me trouver et m’offrir un café 🙂

Inscription gratuite obligatoire :

Salon Becommerce 3,4 & 5 Avril 2012

 

Soirée bagatelles le 4 Avril 2012

Nouvelle édition de ce rendez-vous informel entre ecommerçants et agences. Si vous êtes de passage à Paris pour becommerce, venez partager un verre Mercredi soir avec nous !

Infos : bagatelles@bagatelles.fr
Heure du RDV : 19h30
Lieu du RDV : Étage du Café Dupont, 25 rue Sébastopol 75001 Paris
Attention, inscription gratuite obligatoire : amiando

Les gestionnaires de flux ecommerce – Interview Olivier Levy Shopping Flux

Pourquoi utiliser un gestionnaire de flux ecommerce ?

Aujourd’hui, les ecommerçants utilisent différents partenaires pour relayer leur offre : places de marchés, comparateurs de prix, réseaux sociaux, etc… Pour cela, il est nécessaire de diffuser tout ou partie de leur catalogue vers différentes plate-formes, c’est la raison d’être initiale des gestionnaires de flux : assurer la compatibilité entre les différents systèmes.

Puis les gestionnaires de flux ont évolué : ils proposent aujourd’hui de faire une sélection de produit spécifique pour chaque export, ainsi que des méthodes plus ou moins évoluées pour prendre le compte les retours et mesurer le RIO de chaque partenariat.

Les différents gestionnaires de flux ecommerce

Il existe un grand nombre d’acteurs avec chacun des spécificités : fonctionnalités plus ou moins évoluées, quantité de partenaires supportés, capacités du gestionnaire de flux (nombre de produits du catalogue) ou possibilité d’accompagnement sur la gestion des diffusions et mesure de ROI.

Interview d’Olivier Levy, fondateur de Shopping Flux

Olivier a pris quelques minutes pour répondre à nos questions, et nous présenter Shopping Flux.

202 Ecommerce : Bonjour Olivier, à quels besoins des ecommeçants répond un logiciel comme Shopping-Flux ?

Olivier Levy : Shopping Flux est un logiciel en ligne utilisé par plus de 200 ecommerçants.

Il permet de diffuser son catalogue produits de façon simple, rapide et automatique sur tous les canaux emarketing : comparateurs de prix (Google Shopping, Leguide.com, Kelkoo, …), les places de marché (eBay, Amazon, Rue Du Commerce, …) et FaceBook.

Pour un prix aux alentours de 100€/mois, les ecommerçants démultiplient leur visibilité en quelques semaines.

 202 Ecommerce : Quels conseils donnerais-tu aux ecommerçants qui vendent sur tous ces réseaux ?

Olivier Levy : Il y a en 2 principaux. D’abord, calculer la rentabilité de chaque produit sur les comparateurs de prix. Il faut bien comprendre que les comparateurs facturent les clics (en moyenne 15 centimes/clic), donc certains produits ne seront pas rentables, d’autres très rentables. A titre d’information, les clients Shopping-Flux n’envoient jamais 100% de leur catalogue, la moyenne ne dépassant pas les 30 à 40%. Le calcul de votre R.O.I est donc très important.

Le deuxième conseil, se trouve au niveau des places de marché. Là encore, un gestionnaire de flux est très important, car en plus de la facilité de déploiement de vos offres, ce dernier va gérer vos stocks et remontées de commandes. Ainsi, vos catalogues sur les places de marché seront toujours à jour et vous aurez des évaluations positives de la part de vos acheteurs. Il faut bien comprendre qu’un vendeur, sur eBay par exemple, avec de mauvaises évaluations, ne vendra presque rien sur ces réseaux, même s’il est le moins cher.

Nous avons d’ailleurs édité un livre blanc gratuit, que vous pourrez télécharger ici.

202 Ecommerce : Quels sont les acteurs sur ce marché ?

Olivier Levy : On recense presque une dizaine d’acteurs (Beezup, Neteven, Iziflux, Lengow, Sellermania…), avec des tarifications différentes, mais surtout des offres techniques plus ou moins poussées.

Nota 202 : article très intéressant du Journal du net sur le sujet.

Après nous être différenciés sur le tarif, nous nous plaçons maintenant sur le terrain de l’innovation, car c’est cela qui nous motive le plus en interne. Tout est réinvestit en R&D. Ce métier d’éditeur de logiciel me passionne, et est un nouveau challenge à relever.

 202 Ecommerce : Justement, nous connaissons ta société Blog-Ecommerce pour son expertise en SEO pour Ecommerce. Pourquoi avoir lancé une seconde société, Shopping Flux, sur la gestion de flux ?

Olivier Levy : Des raisons il y a en pleins. Et chaque jour j’en trouve une nouvelle !

Premièrement, les raisons personnelles. Ce qui est passionnant c’est le début d’une société. Quand il y a tout à faire. Shopping Flux est ma 3eme société créé, et je pense que c’est comme une drogue. Blog-Ecommerce est une société qui roule et se développe très bien. Je ne m’en occupe que très peu (suivi clients+partenariats) et mon associé gère tout. Blog-Ecommerce, même si rien n’est jamais acquis, est quasi « condamnée » au succès, pour reprendre une expression que j’aime bien. Nous avons apporté une méthodologie unique en SEO pour Ecommerce et notre équipe est parmi la meilleure de France. L’aventure Shopping Flux est donc un nouveau challenge personnel.

Mais il y aussi les raisons professionnelles : nos clients SEO nous demandaient, au bout de quelques mois, de diffuser aussi leurs produits sur les comparateurs de prix et places de marché. Nous les envoyions donc vers les sociétés que j’ai citées plus haut. Mais ces solutions étaient souvent déceptives, et j’avais une idée bien plus précise de ce que devait être un gestionnaire de flux. Nous voulions y apporter nos propres innovations car nous connaissions déjà les demandes des ecommerçants. Il nous fallait donc relever ce challenge.

J’ai eu la chance de trouver la bonne équipe par la suite, et depuis on s’éclate. Ce nouveau métier d’éditeur me passionne vraiment, Shopping Flux est à l’image de nos souhaits et le challenge est de taille.

J’utilise moi-même Shopping-Flux pour un Ecommerce que nous gérons en interne. La facilité et les innovations sont tellement surprenantes que cela nous motive à continuer la R&D. Nous recherchons d’ailleurs 1 développeur PHP sur Paris/IDF en ce moment.

202 Ecommerce : Merci Olivier pour ces infos et bonne développement de Shopping Flux !

Olivier Levy : A noter que vous pouvez tester gratuitement shopping Flux pendant un mois, il suffit de faire une demande de test sur notre site www.shopping-flux.com, nous connectons les comptes la journée même.

Merci Matthieu pour cette interview, et bonnes ventes à tous les ecommerçants.

 

Soirée Geek / ecommerce à Paris le 7 Mars

Vous avez votre boutique en ligne ou avez un projet de création ? Vous voulez échanger de manière informelle avec des ecommerçants, des agences de création de sites ou SEO, rencontrer des acteurs clés Prestashop, des bloggeurs ? Bref, vous voulez geeker ecommerce, Peggy de Bagatelles organise une soirée ecommerce le 7 Mars dans un café parisien.

L’ambiance est conviviale et détendue, pas de présentation magistrale, on vient là pour échanger. La dernière édition a rassemblé 100 personnes, la participation est gratuite. 202 ecommerce sera bien entendu de la party.

Infos : bagatelles@bagatelles.fr
Heure du RDV : 19h30
Lieu du RDV : Café Dupont, 25 rue Sébastopol 75001 Paris
Attention, inscription gratuite obligatoire : amiando

Accepter les paiements par carte bleue & coût du paiement en ligne

Et oui, c’est un sujet qui fait l’objet de beaucoup d’interrogations pour les jeunes e-commerçants, mais aussi les plus expérimentés, pour qui quelques centimes d’euros grappillés par transaction sera autant de marge en plus.

Principe du paiement par carte bleue en ligne

Accepter un paiement en ligne nécessite l’intervention de 2 entités :

  • Le prestataire de service de paiement (PSP), qui est un prestataire de service qui gère la transaction technique,
  • La banque acquéreur, qui est une institution financière qui collecte l’argent pour votre compte suivant les indications du PSP.

Dans certains cas, les deux entités peuvent être groupées dans un unique service, comme par exemple Paypal, mais généralement, vous devez contractualiser avec deux sociétés.

En France, ATOS Origin est le PSP le plus utilisé et pour cause : la majorité des banques Françaises le propose par défaut, en omettant qu’il est possible d’utiliser un autre PSP… Il faut dire qu’ATOS Origin traite déjà la majorité des transactions CB via terminal de paiement, alors le terrain est probablement moins favorable pour le second PSP du marché Français : Ogone.

Banques Françaises et PSP

Banque acquéreur Nom de l’offre PSP
Atos Origin Ogone
Banque populaire Cyberplus paiement Solution maison intégrée
Banque Postale Scelliusnet Par défaut Oui
BNP Paribas Mercanet Par défaut Oui
Caisse d’Epargne SPPlus Solution maison intégrée
Credit Agricole E-transactions Par défaut Oui
Crédit du Nord / Kolb Webaffaires Par défaut Oui
Crédit Lyonnais / LCL Sherlocks Par défaut Oui
Crédit Mutuel / CIC Citelis Par défaut Oui
HSBC CCF Elysnet Par défaut Oui
Natixis Par défaut Non
Société Générale Sogenactif Par défaut Oui

Accepter des moyens de paiement étrangers

Les cartes « internationales » Visa ou Mastercard sont acceptées par les banques Françaises, donc vous pouvez les accepter sans changer de partenaire. En revanche, si vous souhaitez accepter des moyens de paiement locaux autres que Français, vous devez :

  • Travailler avec un PSP qui est compatible,
  • Contractualiser avec une banque Acquéreur dans le pays ciblé.

Par exemple, pour accepter « Bancontact / Mister Cash » (l’équivalent de la carte bleue en Belgique), vous devez reposer sur un PSP acceptant ce moyen de paiement, et avoir un contrat avec un organisme acquéreur en Belgique.

A noter que certains PSP sont spécialisés sur ces problématiques de paiement en ligne international, comme Global Collect par exemple, qui vous facilite la travail car ils sont eux même acquéreur dans certains pays.

Combien ça coûte ?

Ben oui, la littérature c’est bien, mais c’est pas ça qui rempli le ventre, et comme vous l’imaginez bien, aucune des 2 entités impliquées dans le paiement ne travaille gratuitement.

Obtenir des prix d’un banquier, c’est comme de demander la clef à votre geôlier… Les tarifs dépendant de votre panier moyen, du taux de fraude dans votre secteur, et évidemment du nombre de transaction que vous allez faire par jour, personne ne souhaite « communiquer sur le prix ». De plus, la relation que vous avez avec votre banquier, ainsi que votre ancienneté dans ledit établissement bancaire sont d’autres facteurs impactant sur les tarifs.

Voici donc des ordres d’idées, avec les hypothèses suivantes :

  • Nombre de transactions insuffisant pour obtenir une remise en nombre,
  • Transactions par carte Visa / Mastercard internationale, avec porteur en zone EU.
Banque Française Paypal
Atos Origin Ogone
Frais bancaires 0,85% + 0,25 € par transaction 3,4% + 0,25 € par transaction (dégressif jusqu’à 1,4% + 0,25€)
Frais PSP 29,90 € par mois comprenant les 200 premières transactions, 0,15 € par transaction au delà. 30 € par mois comprenant les 100 premières transactions, 0,14 € par transaction au delà.
Frais d’activation 410 € 300 € Gratuit
Module Prestashop 200 € Gratuit Gratuit

 

A noter coté Ogone la possibilité d’avoir un compte de test dédié (et non mutualisé), ainsi qu’une couverture européenne importante, avec des moyens de paiement locaux, notamment en Allemagne ou Ogone propose l’acquisition, vous affranchissant de la nécessité d’un contrat avec une banque Allemande.

Popup pour Prestashop : Module Splash Screen

Nous vous avons précédemment présenté 2 modules Prestashop que nous vendons sur addons : Produits Phares, permettant de mettre en avant les produits de votre choix sur les différentes pages de votre boutique et Lien canonique, permettant d’ajouter une balise <link rel= »canonical »> sur les catégories que vous estimez être des duplications d’autres catégories.

Aujourd’hui, nous vous présentons le module Splash Screen, notre bestseller, qui permet de créer une popup à la première connexion des internautes sur votre site. Cette popup (aussi appelée lightbox) est composé de 3 zones, que vous pouvez afficher ou masquer :

  • Zone libre vous permettant de rédiger un texte et /ou y placer une image et / ou une vidéo,
  • Zone Newsletter, qui propose à vos clients de s’inscrire à votre newsletter,
  • Zone Fan Facebook, qui suggère à vos clients de devenir fan de votre page sur Facebook.

Exemple du rendu de notre lightbox Prestashop :

Cliquez ici pour accéder à la description complète de notre module Prestashop de popup en page d’accueil.

Splash Screen a déjà rencontré un franc succès via Addons, voici 4 exemples d’utilisation :
Littleyou.fr, boutique de mode, décoration et cadeaux pour enfants.
Traid.fr, spécialiste trail, running et triathlon, utilise le popup pour faire du teasing.
Ckileroi.fr annonce fièrement sa période de soldes.
Stjernekokken.no, boutique norvégienne d’ustensiles et articles de cuisine, propose une remise de 5% à l’inscription sur la newsletter.

Comment importer une image dans les textes riches Prestashop ?

Certains champs de saisie de Prestashop vous permettent de mettre en forme le texte librement, on appelle ces champs « texte riche ». Ils sont notamment utilisés pour les descriptions produit, les descriptions de marques et l’éditeur de page d’accueil.

Ces champs offrent les possibilités classiques de mise en forme d’un traitement de texte : choix de la police, de la couleur, etc… Si vous souhaitez réaliser une mise en forme évoluée, il est possible de saisir du HTML. Enfin, souvent moins connu / utilisé, il est possible d’intégrer des images. Compte tenu du nombre important de demandes d’aide sur l’importation d’images dans Prestashop, nous avons décidé de faire ce billet.

A noter pour les mauvais coucheurs puristes : Prestashop n’a pas développé l’outil de gestion de champs textes riches, mais intégré un module OpenSource qui gère très bien cela : TinyMCE. Ce tutoriel est donc une aide à TinyMCE … qui peut rendre bien des services aux utilisateurs de Prestashop !

Importer une image dans les textes riches Prestashop

Dans le champ texte riche, vous avez plusieurs boutons, choisissez « ajouter / insérer une image »

Sur la ligne URL de l’image, sélectionnez l’icône parcourir :

Choisissez dans le menu upload :

Après avoir choisi l’image à ajouter, cochez la ligne dans la partie droite de votre écran et cliquez sur « select » pour l’importer dans votre champ de texte riche.

Après avoir sauvegardé vos modifications, votre image apparaîtra dans votre champ texte riche.

Prestashop 1.5 : revue complète !

Prestashop 1.5 c’est un peu l’Arlésienne du ecommerce ! Censée apporter de nombreuses nouvelles fonctionnalités, et rendre Prestashop encore plus attractif notamment par rapport aux autres solutions du marché, l’arrivée du Graal a plusieurs fois été décalée… J’ai même annoncé une sortie imminente sur ce blog en Avril 2011 !

 

Prestashop 1.5 Beta

Bref, Prestashop 1.5 beta est disponible depuis début Janvier sur le site officiel. Comme son nom l’indique, cette version n’est pas encore utilisable en production, mais son analyse nous permet déjà de nous familiariser avec les nouvelles fonctionnalités. La Release Candidate serait prévue pour février.

Depuis la sortie de cette béta, de nombreux articles sont déjà apparus sur la toile, plus ou moins précis… Je recommande la lecture de deux articles : Blog ecommerce et Webbax.

Nous avons prévu une série de billets dédiés à Prestashop 1.5, en détaillant certaines des nouvelles fonctionnalités (liste des articles : les nouvelles règles de panierclassement des attributs et valeurs d’attributs), mais, pour commencer, nous allons faire une revue d’ensemble. Liste indigeste, et probablement incomplète des nouvelles fonctionnalités :

Prestashop 1.5 : Généralités

– Prise en charge du multi-boutique, annoncé et attendu par tous, la fonctionnalité pointée du doigt dès que Magento & Prestashop sont comparés.

– Centralisation de la relation client, en plus de mieux gérer les échanges clients à travers le site, il est maintenant possible d’intégrer les messages envoyé sur une adresse email (exemple boutique@chez.vous) au centre de relation client (SAV).

– Nouvel installeur, plus ergonomique et plus robuste.

– Système de mise à jour intégré à Prestashop.

– Possibilité de modifier le schéma d’URL en natif (ie : sans module, cf mon article Réécriture d’URL sous Prestashop et performances).

Prestashop 1.5 : Front Office

– Le nouveau thème regroupe de nombreuses améliorations visuelles et référencement naturel (SEO). A noter que Prestashop sera maintenant livré avec un module de gestion de menu Horizontal, un carrousel pour la page d’accueil (slider), un module « partager sur Facebook » (et non « Like », quel dommage), etc… Des modules qu’il était nécessaire d’acheter sur Addons auparavant.

– Nouveau processus d’inscription : les internautes peuvent maintenant se créer un compte client sans adresse.

Possibilité de trier les attributs et caractéristiques.

URLs pour les attributs : les attributs sont maintenant accessibles en ajoutant à l’URL de la fiche produit un paramètre, exemple :
http://www.mon-site.com/ID-short-name.html#/nomatt1-valeuratt1/nomatt2-valeuratt2

– Amélioration de la navigation à facette, non testé, ça plante chez moi.

– Le modèle de Facture est modifié.

Prestashop 1.5 : Back Office

– Beaucoup plus efficace, l’ergonomie du back Office a été entièrement revue, notamment : utilisation de toute la largeur de votre écran, menus déroulant pour accélérer la navigation, etc…

– Il est maintenant possible de créer une commande en Back Office, et même modifier des commandes ! J’ai connais qui vont être content !!

Gestion des stocks plus évoluée (notamment suivi des commandes en cours coté fournisseur, gestion de stocks multiples, etc..).

– Intégration d’un module comptabilité, qui semble non terminé pour le moment.

– Nouvel outil SQL Manager, qui permet d’enregistrer des requêtes SQL pour pouvoir les exécuter en un clic. Il est devient ainsi très facile de faire des exports ou générer une vue non prévue en natif.

– Amélioration du système de gestion des droits d’accès, qui permet une attribution des permissions par modules, en plus des actuelles permissions par fonctionnalités du BackOffice.

Override sur le BackOffice

Expédition partielle des commandes, vous aurez ainsi la possibilité d’expédier une commande en deux colis, ou plus.

Règles de panier permettant de déclencher des actions en fonction d’évènements du panier (montant, produits, etc…),

Règles de prix au niveau du catalogue, en plus des fiches produits.

– Informations transporteur dans la fiche produit, qui semble non terminé, à voir dans les versions suivantes.

Prestashop 1.5 : bof !

Et oui, il y a aussi des choses négatives ! Bon rassurez-vous, c’est 3 fois rien…

– La possibilité de configurer les civilités.

Là, je suppose que c’est pour la blague : depuis que Prestashop existe, les internautes devaient choisir entre « Madame » et « Monsieur » pour s’inscrire. Le « Mademoiselle » manquant était réclamé régulièrement, mais « non prioritaire » pour la Prestateam. Merci d’avoir enfin réglé ce problème, mais de là à créer un menu dédié…

Connexion à Prestashop Addons & agences

Nous sommes régulièrement amenés à acheter des modules pour le compte de nos clients, le système d’intégration de Addons dans Prestashop est une bonne idée, mais il faudrait prévoir le cas des agences, avec par exemple un compte « agence » permettant d’acheter puis d’attribuer à un client…

Prestashop 1.5 : résumé

Compte tenu des annonces et retards, la communauté attend beaucoup de cette Prestashop 1.5. La version dévoilée tient toutes ses promesses et même plus : je pense que cette nouvelle version améliorera grandement l’efficacité des e-commerçants. Il faut maintenant finaliser certains points et corriger les bugs !

Réécriture d’URL sous Prestashop et performances

Aujourd’hui, c’est le début des soldes, notamment en ligne, et qui dit solde dit gros trafic ! Vos serveurs sont déjà passés au bord de la mort pendant les fêtes, et bien heureusement malheureusement ce n’est pas terminé !

Comme on est sympa chez 202, nous vous proposons aujourd’hui une technique pour améliorer drastiquement vos performances, si vous modifiez le schéma d’URL de Prestashop !

Pourquoi réécrire les URL de Prestashop ?

Prestashop est relativement bien conçu pour le référencement (en tout cas, mieux que d’autres semble-t-il !), mais il y a tout de même plusieurs points qui nécessitent des améliorations, on attend d’ailleurs beaucoup de Prestashop 1.5 !

Bref, un des points que tous les gourous du référencement vous recommandent, est de modifier le schéma d’URL des fiches produits.

En standard l’URL d’une fiche produit est la suivante :

mon-site.com/dernier-niveau-de-categorie-par-defaut/ID-mon-produit.html

L’objectif est d’obtenir :

mon-site.com/ID-mon-produit.html

Simplifier l’URL de la fiche produit en supprimant la catégorie permet une plus grande flexibilité sur la gestion des catégories.

Module de réécriture d’URL

Il existe des modules pour modifier les URLs Prestashop, notamment URL Rewriting +, mais attention aux performances : à chaque URL réécrite, il y a (au moins) un accès base. Sur la page d’accueil d’un client qui référençait certes beaucoup de produit, ce module était responsable à lui seul de + de 100 requêtes SQL !!!

Supprimer la catégorie dans l’URL de la fiche produit Prestashop avec un override

1 – Si il s’agit de ne pas afficher une info, pas besoin de requêtes SQL supplémentaire,

2 – Les URLs simplifiées sont justement construites par Prestashop, modifier la construction de l’URL de la fiche produit revient à modifier la construction de l’URL simplifiée dans le coeur de Prestashop.

Depuis Prestashop 1.4, il est ainsi possible de modifier le fonctionnement du coeur de Prestashop sans modifier le code directement, on appelle ça l’override (article de Julien Breux à lire sur le blog Prestashop). Cette solution permet de maintenir la possibilité de mise à jour de votre Prestashop, indépendamment de vos modifications au coeur.

Il faut donc modifier la fonction responsable de la construction des URLs des fiches produits (getProductLink) pour supprimer l’ajout de la catégorie. Le résultat est en PJ, à déposer dans votre dossier override/classes.

Link.zip

Ce fichier a été testé avec Prestashop 1.4. Nécessite de vider le cache Smarty.

Attention

1 – L’optimisation d’URL est efficace et recommandée, mais pas indispensable : si vous avez un site qui fonctionne bien et qui est bien référencé, ne modifiez pas votre site uniquement pour améliorer les URLs. En revanche si êtes amenés à modifier votre site, et que les URLs vont changer pour des raisons techniques (contrainte CMS, etc…) , profitez-en pour faire des URLs SEO friendly.

2 – Si vous modifiez vos URLs, attention à les maintenir : c’est à dire renvoyer les anciennes URLs vers les nouvelles. Ne vous lancez pas seul dans ce chantier si vous ne savez pas ce que vous faites.

3 – Le fichier override vous est livré gratuitement sans aucune garantie de la part de 202 ecommerce. Merci de ne pas le redistribuer, mais de faire un lien vers cette page.