Planning de rentrée 2013

Après les vacances vient … la rentrée ! C’est malheureusement inévitable, même si on préférerait tous rester sur une plage au soleil. Bref, l’avantage de la rentrée dans le ecommerce, c’est qu’elle est toujours bien chargée !

24, 25 & 26 : salon du ecommerce

On ne présente plus l’événement qui rassemble toute la planète ecommerce ! Conférence, networking, 3 jours intenses. Programme et inscription sur ecommerceparis.com. Porte de Versailles à Paris.

24 Septembre : soirée réinventons le ecommerce

Comme l’année dernière, Peggy se charge d’organiser un « off » du salon ecommerce. Cette soirée de networking convivial est cette année thématique : réinventons le ecommerce ! Soirée gratuite sur inscription, à partir de 20h, au café Dupont Châtelet : 25 Boulevard de Sébastopol, 75001 Paris.

Concours imaginiez le commerce dans 30 ans

Le Cercle du Marketing Direct lance un grand concours « imaginiez le commerce dans 30 ans » ! Il faut avoir moins de 30 ans et produire une vidéo de 30 secondes où vous expliquez votre vision.

Evidemment, chez 202 ecommerce, comme probablement chez beaucoup de nos lecteurs, nous pensons que le ecommerce y tiendra une part très importante, voire prépondérante.

Le formulaire d’inscription et le règlement seront disponibles sous peu sur le site du CMD, avec une délibération fin Novembre.

19 Novembre : Barcamp 7 Prestashop

Cela fait 2 ans que Prestashop n’a pas organisé de Barcamp en France, et vu le chemin parcouru, les fans trépignaient d’impatience ! Le barcamp aura donc lieu le 19 Novembre. Même si le programme n’a pas encore été dévoilé, l’organisation avance déjà bon train. Comme pour la précédente édition, une conférence pléniaire se tiendra toute la journée, et des ateliers thématiques seront disponibles sous forme de sessions en petits groupes. Inscription sur le site : barcamp.prestashop.com

Prestashop 1.6

La prochaine version majeure de Prestashop est prévu pour « la fin de l’année ». Sera-t-elle disponible pour le Barcamp ? Aucune date n’a été annoncée, mais Prestashop en a déjà décrit les contours : pas d’évolutions technique majeures, mais une refonte complète de l’ergonomie du Back et Front office. Une « fuite » circule déjà sur internet.

 

A vos agendas !

Nouveau module de gestion de page d’accueil pour Prestashop

Je suis ravi de vous annoncer la sortie de notre nouveau module de gestion de page d’accueil, après plusieurs mois de gestation interne et de corrections, bravo à toute l’équipe !

Un seul module pour une page d’accueil complètement personnalisable

Le principe de ce module est simple : il permet de composer la page d’accueil de votre site à partir de plusieurs blocs, disposés à la manière d’un patchwork.

Les blogs intégrés à notre module sont :

  • Carrousel d’images,
  • Catégories : affichage d’une ou plusieurs catégories (slider possible),
  • Catégories : affichage d’une arborescence
  • Code HTML libre,
  • Fabricants :  affichage d’un ou plusieurs fabricants (slider possible),
  • Newsletter : formulaire d’inscription,
  • Produits : affichage d’un ou plusieurs produits (slider possible),
  • Produits : meilleures ventes (slider possible),
  • Texte libre.

L’espace principal de la page d’accueil est découpé en lignes et colonnes, créant ainsi une grille. Chacun des blocs listés ci-dessus peut être étalé sur une ou plusieurs cases de la grille. Le nombre de colonnes et lignes composant la grille est personnalisable.

Dans l’exemple ci-dessous, la zone est découpée en 3 colonnes. Le premier bloc (slider) est disposé sur 3 colonnes et 2 lignes. Ensuite, le bloc produits est disposé sur 2 colonnes et 2 lignes. Les blocs Arborescence et Newsletter sont disposés sur une colonne et une ligne, ect…

Cette configuration, avec le thème natif de Prestashop, affichera :

Une interface d’administration ultra simple

Les blocs se positionnent sur la grille par glissé déposé.

Chaque bloc dispose de ses propres paramètres de configuration. Dès qu’un bloc permet l’affichage de plusieurs éléments (catégories, marques ou produits) , et que vous définissez plus d’éléments qu’affichable, le bloc se transforme automatiquement en slider (carrousel).

Un bloc peut être utilisé plusieurs fois dans la page, avec pour chaque utilisation une configuration différente. Il est ainsi possible de disposer plusieurs slider de produits, chacun affichant des produits différents.

Exemple de configuration d’un bloc : le bloc fabricants

Des possibilités infinies

En modifiant le nombre de colonnes et de lignes composant la grille, vous pouvez créer un affichage qui correspond parfaitement à votre souhait.

Pour les mises en formes, chaque bloc peut être personnalisé avec les paramètres classiques de HTML :

Vous pouvez aussi réaliser des mises en formes avancées en utilisant les classes CSS, ou même les feuilles de style directement puisque chaque bloc dispose d’un nom spécifique.

Le module de gestion de page d’accueil est disponible sur Addons au tarif de 59,90 €HT !

Offre de lancement

Soyez dans les premiers à utiliser notre module et bénéficiez d’un suivi particulier : notre module faisant ses premiers pas, vous serez en contact direct avec notre équipe technique et ainsi nous suggérer vos évolutions ! Pour cela, contactez-nous simplement après achat.

Zoom sur les nouveautés Prestashop 1.5.5

Prestashop 1.5.5 est avant tout une version corrective, et cela se voit dans le ratio nouvelles fonctionnalités / corrections. D’après le changelog : 470 corrections ou améliorations pour 5 améliorations !

Back Office : ajout d’un bouton pour vider le cache Smarty

Principalement utile aux développeurs, c’est un détail qui va faire gagner du temps à tous !

Back Office : nouveau système de gestion des exception dans les positions de modules

Ici, la fonctionnalité était déjà existante, c’est l’interface qui a été améliorée.

Back Office : nouvelle présentation de la configuration des transporteurs

La nouvelle présentation de la configuration des transporteurs est une réelle amélioration, la présentation est plus simple et la configuration plus logique. Dommage tout de même que l’on ait perdu la liste des tranches, qui permettait une vue synthétique.

Configuration > Général : ajout d’un Autoriser les iframes sur les champs html

Cela ressemble à une demande très spécifique, mais pourra rendre bien des services. Attention tout de même à la sécurité, d’ailleurs Prestashop recommande de ne pas l’activer.

Configuration > Client : possibilité de ne plus envoyer de mail de confirmation de création de compte

Arrivée d’un nouveau paramètre : « Envoyer un e-mail après la création du compte » qui est coché par défaut.

 

Enfin, Prestashop annonce des améliorations de performances, ainsi qu’un installer plus efficace. Prestashop 1.5 avance vers sa maturité !

Importer un catalogue eBay dans Prestashop ?

Le module eBay pour Prestashop

De plus en plus de marchands utilisent le module eBay pour Prestashop. Ce module permet de copier le catalogue d’une boutique Prestashop vers eBay, et ainsi ouvrir un second canal de vente via la place de marché. En cas de vente sur eBay, la commande est remontée par le module dans Prestashop, le marchand conserve ainsi ses processus de traitement de commande.

La mise en oeuvre de ce module est relativement simple à partir du moment où l’on dispose d’une boutique Prestashop et souhaite ouvrir une boutique eBay. J’espère d’ailleurs avoir l’occasion de revenir sur le sujet rapidement, notamment pour mieux documenter ce module.

En passant, pour celles ou ceux qui commencent à vendre sur les places de marché, je recommande le livre blanc « 12 Mois pour Réussir votre Stratégie de Flux ! » de Blog Ecommerce.

Créer une boutique Prestashop en plus de la boutique eBay

L’opération est plus complexe pour un marchand qui gère une boutique sur eBay et souhaite lancer sa propre boutique Prestashop.

En effet, avec le module standard eBay, il ne sera pas possible de copier les produits depuis eBay vers Prestashop. Le marchand peut alors décider de créer manuellement les produits dans sa boutique Prestashop, à partir de son catalogue eBay. Le problème est que, dans ce cas, le module de synchronisation va créer de nouveaux produits dans eBay, dupliquant ainsi le catalogue.

Le marchand peut alors supprimer les anciennes annonces, mais il perdrait du même coup le bon classement de celles-ci. En effet, on sait aujourd’hui que l’algorithme eBay de classement des annonces tient notamment compte de l’ancienneté et des notations. Recréer un produit, revient à repartir de zéro.

Est-il possible d’importer le catalogue Bay dans Prestashop, puis d’en assurer la synchronisation via le module

Evidemment la réponse est oui … mais pas simple !

Il faudra créer les produits dans Prestashop à partir des annonces eBay, puis les associer. Les deux tâches sont délicates et difficilement standardisable, si bien qu’un module n’a pas vraiment de sens, mais si vous avez ce besoin, contactez-nous.

Donc si votre boutique eBay est récente, ou vos produits mal positionnés, vous pouvez recopier manuellement votre catalogue dans Prestashop, puis le recréer coté eBay en utilisant le module. Si vous disposez d’un annonces anciennes que vous souhaitez évidemment conserver, il sera nécessaire de réaliser une migration avec l’aide d’une agence : copie des produits vers Prestashop, puis association des produits Prestashop avec ceux existant sur eBay.

Mise à jour 27 Février 2014 : 202 ecommerce vous propose maintenant un module d’import de produits eBay vers Prestashop.

Du coté de nos modules Prestashop !

Ces derniers temps, nous avons revu et amélioré nos modules en vente sur Addons. Nous n’avons pas publié un billet à chaque sortie pour éviter de transformer ce blog en support publicitaire, voici un petit rattrapage :

Programme de fidélité avancé

Nous sommes très fiers que notre module ait été cité dans la dernière newsletter Prestashop !

Ce module, complément du module Programme de fidélité natif, vous permet principalement de faire 2 actions non disponibles nativement :

  • Attribuer manuellement des points de fidélité à un client,
    Cela vous permet par exemple de récompenser un client, régler un différent commercial ou corriger un dysfonctionnement technique lors de l’attribution de points.
  • Définir un nombre de points de fidélité spécifique pour un produit,
    Vous pouvez ainsi lancer une opération de promotion en doublant les points de fidélité accordés à vos clients pour l’achat d’un produit spécifique.

Programme de fidélité avancé est vendu 59,90 €HT sur Addons.

 

Simulateur de frais de livraison

Nouveau module ! Il permet à vos clients, sans s’inscrire, de déterminer le coût de la livraison du produit consulté.

Un bouton est ajouté dans toutes les fiches produit de votre catalogue. Ce bouton affiche une popin dans laquelle votre client choisit son pays (ou son état suivant ce que vous avez configuré), et le module affiche dynamiquement un tableau avec la liste des transporteurs disponibles pour le produit, ainsi que le coût de livraison pour chacun de ces transporteurs.

Simulateur de frais de livraison est vendu 39,90 €HT sur Addons

 

Popup Splash Screen

Ce module a été retravaillé de fond en comble.

Initialement, le module permettait d’afficher une popin (popup intégrée dans la page, posée sur un claque translucide) sur la page d’accueil. La nouvelle version vous permet de définir des règles pour afficher une ou plusieurs popins : choix des pages de votre site, nombre d’affichage, validation obligatoire, etc…  Vous pouvez donc maintenant utiliser la popin pour proposer une inscription à votre newsletter, ou page Facebook, après lecture de plusieurs pages de votre site, ainsi que mettre en avant une promotion sur une page précise, ou même l’acceptation d’un message pour consulter une page.

La mise à jour est gratuite pour les personnes ayant acheté le module (rendez-vous dans Commandes sur Addons) ou 49,90 €HT sur Addons.

 

Produit hors stock : emails et nombre de demandes

Nouveau module permettant de suivre les demandes de réassort de vos clients.

Prestashop en natif vous permet de proposer à vos clients d’être alerté lorsqu’un produit est restocké. Bonne idée, mais il nous parait indispensable que vous suiviez les demandes afin de détecter les produits qui suscitent de l’intérêt et adapter vos achats. Notre module vous permet de suivre les demandes sur chacun des produits, et d’obtenir les emails des clients ayant souhaité être alerté.

Produit hors stock : emails et nombre de demandes est vendu 39,90 €HT sur Addons.

 

Avis produit après achat

Nouveau module !

Les avis clients sont un des éléments décisifs dans l’acte d’achat ! Poussez les clients ayant déjà acheté vos produits à écrire des avis. Notre module vous permet d’envoyer automatiquement un mail à vos clients après leur commande (délais configurable), les invitant à donner leur avis sur les produits de leur dernière commande, avec un lien direct vers chacun des produits de leur commande.

Avis produit après achat est vendu 29,90 €HT sur Addons.

 

Et toujours nos classiques :

 

Envoi des commandes par mail – DropShipping

Le principe est simple : pour chaque commande, pour chaque fournisseur concerné par cette commande, si vous avez défini une adresse email pour le fournisseur, un email lui est envoyé contenant la partie de la commande le concernant. Vous disposez en plus de plusieurs options : diffuser les coordonnées du client final, son adresse de livraison, de facturation, etc…

Notre module de Dropshipping est vendu 99,00 €HT sur Addons.

 

Mandat administratif

Amélioré grâce aux commentaires de nos clients, notre module de mandat administratif inclut maintenant une documentation.

Le paiement par mandant administratif s’adresse aux Administration Françaises, ainsi qu’aux organisations assimilées. Le principe est simple : le client confirme sa commande sur Prestashop, puis télécharge un bon de commande qu’il complète et vous retourne. Vous pouvez alors traiter sa commande.

Mandat administratif est vendu 49,90 €HT sur Addons.

 

Ajout automatique au panier

Ce module vous permet d’ajouter des produits automatiquement au panier de vos clients, suivant des règles de déclenchement configurable. Il est notamment utile lorsque vous souhaitez pousser un produit complémentaire comme une assurance.

Ajout automatique au panier est vendu 29,90 €HT sur Addons.

 

Plusieurs chantiers ambitieux sont actuellement en cours par notre équipe Addons, nous annoncerons les nouveautés sur ce blog à la rentrée de Septembre !

Nos conseils pour vendre sur votre ecommerce avec Facebook

Avec le trafic généré par Facebook et l’intérêt croissant des marques pour y faire de la promotion, bon nombre de marchands envisagent de se lancer, mais ne savent pas toujours comment s’y prendre.

Plutôt que de rédiger un article moi même, j’ai décidé de donner la parole à un marchand qui a de (très) bons résultats en utilisant Facebook. Avant de lui donner la parole incluant ses conseils, je vous livre nos conseils généraux :

  • Vous n’obtiendrez des résultats que si vous investissez du temps, et bien souvent votre personne,
  • Il ne faut pas vouloir vendre immédiatement (boutique Facebook), mais plutôt se créer une communauté,
  • Conserver un ton éditorial décontracté et non commercial,
  • Ne pas hésiter à publier des informations que vous auriez déjà publié sur d’autres canaux, newsletter par exemple, car bien souvent les personnes ne vous suivent que sur un unique canal.

A noter les ressources spécifiquement e-commerce mises à disposition par Facebook.

 

Je passe la parole à Catherine, gérante de la boutique Arthus & Co. (Prestashop) et gestionnaire de la page Facebook Arthus & Co..

——————————-

Bonjour Catherine, tout d’abord merci de prendre du temps pour répondre  à nos questions. Arthus & Co. est aujourd’hui suivi par 13 970 fans, c’est un chiffre énorme, comment en es-tu arrivée là ?

Catherine d’Arthus & Co : Bonjour Matthieu, Merci de me recevoir sur ton blog !

La page Facebook d’Arthus & Co a été créée en Mars 2010, 4 mois après le lancement du site en Novembre 2009. Cela fait donc plus de 3 ans que j’y travaille. Il n’y a pas de secret, c’est un travail de fond, et beaucoup de temps investi.

Les débuts ont été difficiles, mais une fois passé la barre des 5000 fans, les choses ont commencé à s’accélérer.

 

La communauté continue-t-elle de s’agrandir, et si oui, quelle est ta méthode ? Combien de temps cela te prend-il au quotidien ?

Catherine d’Arthus & Co : Oui, la communauté continue de s’agrandir quotidiennement, même si arrivé à ce volume, on perd inévitablement des fans régulièrement aussi.

En termes de temps passé, mis bout à bout, j’investis environ 2h par jour, à travers la page d’Arthus & Co, mais aussi à travers mon profil personnel lié à la page. Ce profil me permet de me mêler aux discussions sur d’autres pages Facebook plus facilement et ainsi recruter de nouveaux fans de manière indirecte.

Les discussions avec les gens sur Facebook en général donnent de très bons résultats concernant la qualité et la fidélité des gens qui deviennent ensuite fans de la page, mais c’est un travail de fourmi. J’utilise donc aussi l’ensemble des outils disponibles: posts sponsorisés, concours, pubs Facebook, et intégration de Facebook avec PrestaShop via des modules spécialisés.

 

Tu nous parles de modules Facebook pour PrestaShop. Peux-tu nous dire quels sont tes modules préférés ?

Catherine d’Arthus & Co : Ce n’est un secret pour personne: mon mari est le dirigeant de la société Business Tech, spécialisée dans les modules PrestaShop et tout particulièrement sur le secteur Facebook. J’utilise donc la quasi totalité de leurs modules.

L’un de mes modules préférés est Facebook PS Photo Albums. Depuis le début, je communique énormément via les albums photos pour présenter mes nouvelles collections ou mes ensembles thématiques. Les albums photos génèrent beaucoup de « J’aime » et de commentaires sur Facebook et sont très efficaces. Mais cela me prenait un temps fou en le faisant manuellement (charger chaque photo 1 par 1, plusieurs aller-retour pour copier coller le nom, lien et prix du produit). Avec ce module très pratique, je fais en moins de 3mn ce qui m’en prenait plus de 30 avant. Pour tout vous dire, ce module a à la base été créé spécialement pour moi… Mon mari ne supportait plus de me voir perdre autant de temps 😉

Ajout 202 ecommerce : j’abonde fortement dans ce sens ; les utilisateurs Facebook sont plus sensibles aux images qu’aux textes, les images sont donc vraisemblablement présentées en priorité dans les flux. Exemple extrait des statistiques d’une page avec 855 « J’aime », j’ai choisi 2 publications ayant suscitées un intérêt comparable :

Facebook : image vs texte

 

Je vais également bientôt intégrer leur tout nouveau module Facebook PS Connect qui permettra aux clients de s’inscrire et s’identifier en 1 clic sur la boutique via un bouton Login Facebook. De plus, ce module interagit avec leurs autres modules et permet d’enregistrer les clics sur les boutons « J’aime » des fiches produits afin de pouvoir les exploiter plus tard via un module de CRM Facebook qui sortira a la rentrée.

 

Coté site internet, la qualité des prospects en provenance de Facebook est elle différente des prospects en provenance des moteurs de recherche ?

Catherine d’Arthus & Co : Tout a fait. Cela ne concerne pas l’ensemble des 14.000 fans bien sûr, mais la relation avec les fans Facebook étant beaucoup plus proche et personnelle, les bons clients Facebook sont très fidèles à la boutique et commandent régulièrement. On a également moins de retours car bien souvent j’aurais discuté avec eux et donné des conseils via Facebook avant qu’ils ne passent commande.

 

Comment animes-tu la communauté ? Quelles opérations donnent-elles les meilleurs retours ?

Catherine d’Arthus & Co : Comme je le disais plus haut, j’utilise l’ensemble des outils disponibles. Sur l’animation via les discussions, il faut bien sûr impliquer les fans le plus possible en leur posant des questions, en leur demandant leur avis, en leur demandant, par exemple, de voter sur le choix d’un article pour la saison suivante.

Mais ce qui fonctionne le mieux en termes d’acquisition de nouveaux fans en nombre, ce sont bien sûr les concours. A mon échelle, un bon concours peut aujourd’hui me rapporter entre 500 et 1000 nouveaux fans. Attention cependant, car on en perd quand même une partie par la suite: un certain nombre de participants ne sont là que pour le jeu et les gains potentiels. Mais cela reste une bonne opération la plupart du temps, à condition de ne pas en abuser pour ne pas lasser les gens.

 

As-tu déjà essayé les Facebook Ads ?

Catherine d’Arthus & Co : Oui, les pubs Facebook sont très efficaces si elles sont bien utilisées. Le point le plus important est celui-ci: n’essayez pas de faire une pub qui emmènera la personne directement sur votre boutique, car cela ne fonctionne pas et représente de l’argent perdu. Faites les pointer, par exemple, sur la page / application dédiée de votre concours sur votre page Facebook lorsque vous en faites un, ou bien vers votre page Facebook en temps normal.

Les gens sur Facebook ne sont pas dans une logique de volonté d’achat immédiat comme cela peut être le cas avec les pubs Google Adwords. Il vous faut donc les recruter comme nouveaux fans, être patient, et les convertir en clients plus tard à travers vos efforts de Community Management.

 

Merci Catherine pour tes réponses et conseils, bonnes ventes sur Arthus & co.

Catherine d’Arthus & Co : Merci à toi et aux lecteurs du blog. Je leur souhaite également de bonnes ventes, et espère que ce partage d’expérience les aidera à animer leurs propres pages !

10 points pour améliorer son site de e-Commerce – Partie 2

En début de semaine, j’ai publié sur ce blog les 10 points pour améliorer son site de ecommerce, dont les idées principales était reprises des erreurs courantes identifiées par Henri Kaufman lors de ses Master Class.

J’ai décidé d’une second partie : 8 points issus de notre expérience, tous aussi indispensables que ceux prônés par Henri, mais plus structurants pour votre business, dont la prise en compte sera donc plus impactant.

Encore des points pour améliorer son ecommerce !

  • Mettez-vous en scène !
    Pas forcément vous même, mais plus globalement votre manière de travailler, les raisons qui vous poussent à vendre en ligne, etc… Internet étant par nature anonyme, créez un lien avec vos acheteurs vous permettra, en plus de vendre, de bien connaître vos clients et d’identifier vos ambassadeurs afin d’en tirer le plus parti.
  • Matérialisez votre site / marque
    Internet étant par nature virtuel, concrétiser votre site par du tangible, comme des cadeaux publicitaires, permet de renforcer l’existence « réelle » de votre site. Exemple : vous vendez des chaussettes ? Glissez des sacs de rangement logotypés dans vos expéditions.
  • Soyer reconnaissable !
    Ce point est du livre « La vache pourpre » de Seth Godin : lorsqu’un produit est remarquable, plus besoin de pub, le produit fait lui-même sa promotion.
    Appliqué à la distribution en ligne, c’est un concept amusant et différenciant que vos client vont être content / fier de relayer. Par exemple : une boutique savoyarde de snowboard qui offre un reblochon avec chaque commande ou une marque de cravates qui offre une paire de boutons de manchette assorti à chaque cravate.
  • Le triptyque de réassurance
    Indispensable, ces éléments doivent être visibles au premier coup d’oeil dès l’arrivée sur votre site.
    • Contact / numéro de téléphone : même si la majorité des acheteurs préfèrent joindre le service client par email, cette même majorité indique qu’un numéro de téléphone rassure ! Et pas n’importe quel numéro de téléphone : choisissez un numéro géographique « normal » : 01 -> 05, éviter les portables – pas sérieux – et les 08 et 09 – perçus comme surtaxés.
    • Politique d’échange : au delà du service que vous proposez, indiquer votre politique d’échange démontre que vos processus sont établis et rodés.
    • Politique de livraison : indiquez un élément clé de la livraison, et faites un lien vers une page indiquant ce que vos clients doivent savoir au sujet de la livraison : délais, prix, etc…
  • Suivez les gros ecommerces
    Nos amis de Amazon, eBay et consorts dépensent beaucoup pour améliorer leurs sites, alors inspirez-vous en ! Même si tout n’est pas directement applicable à des sites plus modestes, une analyse des solutions proposés par les leaders du marché peut vous permettre de trouver des solutions. C’est valable pour les fonctionnalités (panier abandonné, etc…), mais aussi pour l’organisation du catalogue, l’aide, etc…
  • Ne négligez pas votre page d’accueil
    Certains sites se limitent à garnir leur page d’accueil d’un carrousel (aussi appelé slider), pourtant, cette page pourrait être plus longue et contenir d’autres éléments. Et c’est éléments supplémentaires auront 2 intérêts :
    • Ergonomie / cinématique : tous les clients / prospects ne foncent pas immédiatement vers une catégorie, certains hésitent ou cherchent à se faire accompagner. Attirez leur attention dès la page d’accueil, vers des marques, des catégories ou des produits spécifiques.
    • Référencement naturel : le poids des liens internes présents uniquement sur la page d’accueil (avec les bonnes balises) est très fort, soyez donc stratégique dans la liste des liens que vous disposez en page d’accueil.
  • Rendez visuels les éléments importants
    Créez des pictogrammes pour illustrer les informations que vous souhaitez mettre en avant, que ce soit pour le catalogue produit ou les services que vous proposez. Par exemple, si une partie de votre catalogue est produit en France, indiquez le sur les produits concernés. Un picto humoristique ou original renforcera l’intérêt des clients.
  • N’oubliez pas la ligne de flottaison
    Ce conseil aurait pu être dans le billet précédent : n’oubliez pas que certaines personnes ont un écran plus petit que le votre, attention donc aux éléments non visibles sans descendre la page. Ne placez pas un élément important en dessous de 600 pixels (voir même 560 px) car certaines personnes risquent de ne pas le voir !

 

N’oubliez pas de travailler par petites touches (avec du A/B Testing si vous voulez / pouvez) afin de ne pas perdre vos clients, suivre l’impact des modifications et pouvoir rectifier si vous constatez des résultats indésirables. L’amélioration d’un site de ecommerce est globalement un travail de longue haleine, organisez-vous en conséquence !

10 points pour améliorer son site de e-Commerce – Partie 1

Un site de ecommerce est un site qui a unique objectif : vendre ! Il y a donc un véritable challenge à l’optimiser pour en améliorer son efficacité. Beaucoup de marchands le savent, et profitent de chaque période de disponibilité pour travailler ce sujet. Même optimisé, un site est encore optimisable ! Regardez Amazon ou eBay, dont les sites sont en perpétuelle évolution, par petite touche, à la recherche de toujours plus de ventes.

J’ai eu l’occasion d’échanger récemment avec mon ami Henri Kaufman qui m’a parlé de son billet les « 10 points pour améliorer son site de e-Commerce » basé sur les nombreux Master Class qu’il anime. Lorsqu’il a évoqué son premier conseil (un slogan est indispensable à tout site de ecommerce), j’ai retrouvé le conseil que je prodigue très régulièrement à nos clients. J’ai donc décidé d’écrire ce billet !

Améliorer son site oui, mais, mais dans quelle direction ? Une erreur classique est de vouloir ajouter des fonctionnalités à tout prix, sans réelle analyse ou objectif. Il faut dire qu’ajouter un module à sa boutique est simple et rapide, mais quel est le retour sur investissement ? Plus globalement, il y a des éléments d’ergonomie, de logique commerciale ou de positionnement ayant un fort impact sur les ventes qui sont trop souvent négligés. Leur amélioration devrait être traitée avant d’envisager tel ou tel ajout de fonctionnalité.

Les « fameux » 10 points d’Henri, alias « HK »

Je reprends ici, avec son accord, les idées principales du billet d’Henri, et ajoute mon avis, ainsi que d’autres conseils !

  • Votre baseline doit être visible
    La compréhension immédiate de l’offre proposée par un site internet est indispensable. Personnellement, après 1 seconde sur un site sans comprendre ce qu’il propose, j’ai pris l’habitude de revenir aux résultats de Google pour lire la description du site. Mais qui le fait ? Et surtout combien vont juste passer au site suivant ?
    La baseline (ou slogan) est un élément essentiel de la prise de contact du prospect avec votre site. De plus, elle peut être un bon vecteur de référencement naturel.
    Et surprise, très souvent, on peut arriver sur un site sans savoir vraiment ce qu’il vend !
  • Cohérence globale de vos pages
    Travailler une bannière est évidemment important, mais ne négligez pas non plus son intégration votre site. C’est l’ensemble de la page qui dirige l’oeil, et non pas la somme de zones composant votre page.
  • L’ergonomie est plus importante que le design
    Je cite Henri : « Le beau design sans bonne ergonomie ne fait pas vendre. Un design moyen avec une bonne ergonomie fait vendre. » C’est d’ailleurs aussi valable pour les fonctionnalités. Globalement un site prometteur, mais dont l’utilisation est compliquée voire impossible sera forcément décevant.
  • Faire attention aux zones aveugles et chaudes (appelées les « sweet spots »)
    Ce point est à prendre en compte dans la conception graphique de votre site, et j’avoue parfois négliger un peu ce point. Voir le blog d’Henri, notamment ce billet.
  • Les descriptions produit sont très importantes
    Vous avez 2000 fiches produits ; la rédaction des descriptions est un travail titanesque ! Mais vos clients, eux, ne vont lire que 2 ou 3 fiches. Et si ils lisent ces fiches, c’est qu’ils sont en phase de prise de décision. La description du fabricant, qu’ils ont probablement déjà lu sur un autre site, ne va en général pas les convaincre beaucoup. Il faut donc absolument soigner ces descriptions et y apporter votre touche … et votre émotion !
  • Attention à la lisibilité
    Vous êtes certains de l’aspect que vous souhaitez donner à votre site, mais n’oubliez pas que tout le monde n’a pas la même vue, que certains écrans sont (tout) petits, etc… Attention à conserver des contrastes forts entre texte et fond, des polices suffisamment grandes, méfiez vous des typos en réserve (cad typo claire sur fond foncé), etc…
  • Soignez le parcours client qui mène à la vente
    L’enchaînement des étapes jusqu’à la confirmation de la commande est-il simple et évident ? A vérifier : visibilité et intitulé des boutons, cinématique (succession des actions demandées), conformité aux attentes de vos clients. Regarder une personne mal à l’aise avec l’informatique évoluer sur votre site peut être un excellent indicateur.
  • Témoignages clients
    Je ne suis pas convaincu sur les témoignages en eux mêmes car je pense que le crédit accordé à une information fournie par le marchand lui même est accordé d’un faible crédit par les prospects. En revanche, ces commentaires peuvent rassurer vos clients sur le fait que vous avez déjà de (nombreux) clients, que le site fonctionne, que votre société a une réelle existence….
  • Vidéos
    Second point de cette liste auquel je donnerai une importance plus faible. Une vidéo est effet clairement un plus, mais sont coût étant non négligeable, il faut bien mesurer l’investissement. Solution alternative : utiliser des vidéos proposées par les clients eux-mêmes !
  • Qualité des photos produit
    Comme pour les descriptions produit, la qualité des photos impactera un prospect qui est en phase de décision, ce n’est donc pas à négliger. Evidemment refaire des photos, alors que bien souvent le fabricant vous fournit un packshot, représente un coût important. A minima, il faudra diffuser toutes les photos en votre possession. Une solution intermédiaire peut aussi être de ne faire des photos additionnelles que pour vos Best Seller suivis.

Vous souhaitez assister à une Master Class ou soumettre votre site ? Contactez Henri directement. Merci Henri pour ces conseils et bonne optimisation à tous !

Dans la partie 2 de ce billet, je vous apporterai d’autres recommandations pour améliorer votre ecommerce.

Ecommerce & mobile : quelle stratégie pour les boutiques sous Prestashop ?

Le mobile est le sujet à la mode du moment : les grandes marques risquent de dévisser en bourse si elles n’ont pas d’application iPhone, et le directeur marketing qui n’a pas de site Responsive Design paye sa tournée au bistrot du commerce !

 

Mais qu’en est-il exactement, et que faire lorsqu’on gère une boutique Prestashop ?

Cibler votre marché

Tout d’abord, même si la tendance est très nette, il faut garder en tête que le mobile ne représente pour le moment qu’une portion de votre trafic et pas l’inverse … Un modeste 10% sur le site que vous êtes entrain de lire. Ce ratio dépend évidemment de la typologie de chaque site. Sur une boutique en ligne il n’est pas rare d’arriver à 20%, mais beaucoup plus de dépasser les 30%.

Ensuite, le terme très générique « mobile » regroupe en réalité 2 familles très différentes : les tablettes et les téléphones. Et là, force est de constater qu’en dehors de boutiques très spécifiques, le smartphone reste (bien) en dessous des 10%.

Pour connaître votre ratio, rendez-vous dans Google Analytics > Google Mobile > Appareils.

Ci-dessous 3 sites de ecommerce B2C dans des domaines très différents, sur une période récente.

 

3 sites de ecommerce B2C sous Prestashop

3 sites de ecommerce B2C sous Prestashop

 

1 – Le classement est identique pour les 3 sites : iPad, iPhone, puis Android.

2 – L’iPad, et plus largement les tablettes, représentent plus de la moitié du trafic mobile.

La semaine dernière, je rencontre un prospect pour une migration depuis xxxx (solution SAAS) vers Prestashop. Il me dit : xxxx me dit que j’ai 25% de trafic en provenance de smartphones, xxxx a fait une super version smartphone, il me faut absolument une version smartphone. Moi : Smartphone, vous êtes sûr ?? A mon avis c’est plutôt les tablettes, on regarde GA ? Je vous laisse deviner la suite… Et étrangement xxxx n’a pas de version tablette !

 

Quelles solutions pour adresser le marché mobile ?

Tout d’abord, Google n’a rien annoncé en ce sens, mais il paraîtrait logique de mettre en avant les sites optimisés pour le mobile dans les résultats de recherche, où à minima exclure les sites non accessible. A garder en tête pour faire vos choix…

Quelque soit votre solution ecommerce, vous avez 4 options : ne rien faire (!!), créer une application iPhone, mettre en place un thème spécifique mobile et créer un thème Responsive Design.

Ne rien faire !

En effet, les navigateurs mobiles supportent très bien les sites classiques (« web » dans la suite du billet), entre 90 % (téléphone) et 95% (tablette) des fonctionnalités web. En évitant les vilains canards, votre site s’affichera, mais ne sera pas optimal, notamment en terme d’ergonomie et de performances. Vos risquez donc de perdre certaines ventes, mais pas toutes.

Dans le cas où le trafic mobile est encore faible sur votre site, « ne rien faire » n’est pas un choix d’avenir, mais peut être le choix de la raison. La question à se poser est certainement quand franchir le pas (rapport coût / gain) ?

« Ne rien faire » est en réalité ne pas développer une interface spécifique mobile. Cela dit, nous vous recommandons de vous assurer que votre boutique est utilisable depuis un mobile. Concrètement : testez votre site avec un iPad et un iPhone, et apportez les corrections pour que le site soit utilisable.

Evidemment, il s’agit ici de la solution la moins coûteuse !

Créer une application iPhone

Je ne vais pas laisser planer le suspens une seconde : à moins de s’appeler Auchan ou Décathlon, je ne crois pas une seconde à cette option ! En effet, installer une application est un acte (très) engageant que très peu d’utilisateurs sont prêts à faire « juste » pour acheter un produit (à moins de forte récurrence ou d’une proximité importante avec la marque). Accessoirement, c’est la solution le plus coûteuse.

A savoir : Prestashop avait commencé une App iPhone pré-packagée à destination de tous les marchands Prestashop, mais a suspendu ses travaux.

Thème(s) spécifque(s) mobile

Prestashop 1.5 intègre une solution de détection de terminal permettant d’aiguiller automatiquement les utilisateurs vers le thème adapté à leur terminal. Vous pouvez ainsi créer un thème téléphone, un thème web et pourquoi pas un thème tablette.

C’est la solution la plus flexible et la plus efficace. Flexible car vous pouvez gérer vos thèmes en tout indépendance, et avoir des fonctionnements très différents suivant le terminal. Efficace, car vous pouvez adapter le volume de données envoyées au terminal, et c’est particulièrement important lorsqu’on accède au site en connexion GSM. Nos amis opérateurs de téléphonie nous vendent déjà la 4G, alors qu’une partie du territoire est encore en bas débit…

Le thème téléphone est certainement le thème le plus nécessaire car l’expérience utilisateur sur un téléphone est réellement différente d’un PC ou d’une tablette.

Le coût de cette solution est en général équivalent, par déclinaison du thème, au coût de la mise en place de la version web.

A noter que Prestashop fournit gratuitement un thème optimisé pour les téléphones, compatible 1.4.8+ & natif 1.5.

Thème Responsive Design (thème adaptatif)

Solution la plus en vogue actuellement, le Responsive Design une technique qui permet d’adapter le thème web aux contraintes des terminaux mobiles. Pour bien comprendre : les adaptations sont uniquement cosmétiques, relativement limitées et basées sur la version web. Vous ne pourrez pas avoir une cinématique totalement différente entre web et mobile, et encore moins limiter la quantité de données envoyée à la version smartphone.

Concrètement, lors de la création de votre thème, vous définirez avec votre graphiste la version web, puis les versions dégradées (ie : adaptées aux téléphones et tablettes). Votre site a donc plusieurs aspects. Attention à établir les chartes dégradées avec l’aide d’une personne qui connaît les contraintes du Responsive Design pour conserver un thème réaliste techniquement, sous peine d’explosion de budget (ou de prestataire).

Dans le cas où un thème est conçu Responsive Design, sa réalisation, bien que plus coûteuse qu’un thème classique, reste en dessous du coût nécessaire pour réaliser plusieurs thèmes. Si vous avez déjà un thème, et que vous souhaitez le rendre Responsive Design, le coût est très variable car dépendant des dégradations à mettre en place. Bien souvent, il sera moins coûteux de repartir sur une base saine.

Prestashop travaille actuellement sur un nouveau thème natif (gratuit donc) Responsive Design, mais aucune date n’a été annoncée. Pour le moment, vous trouverez plusieurs thèmes Responsive Design sur Addons, dont 01 Premium que nous avons testé et approuvé !

 

Tous à vos mobiles !

Zoom sur les dernière fonctionnalités introduites par Prestashop 1.5.3 & 1.5.4

Un mois après la sortie de Prestashop 1.5.4(.1), voici un petit tour du propriétaire.

Tout d’abord, Prestashop a apporté de nombreux correctif aux différentes remontées de la communauté, Prestashop 1.5.3 était considérée par certains comme la première version stable de la branche 1.5, Prestashop 1.5.4 est définitivement nettoyée des bugs les plus courants.

Voici donc une rapide revue des principaux ajouts de fonctionnalités :

Possibilité de choisir la couleur utilisée pour les mails (1.5.3)

Terminé le rose dans les emails, vous pouvez maintenant choisir le code couleur à utiliser pour les textes importants des emails Prestashop en un clic ! Rendez-vous dans Préférences > Thème puis tout en bas « Couleur du mail ».

Logo de la version mobile (1.5.3)

Il est maintenant possible de définir un logo spécifiquement pour la version mobile de votre thème Prestashop (si elle existe) ainsi que ses dimensions, le tout depuis le Back Office Prestashop ! Voir Préférences > Thème

Cache optimisé pour certains modules (1.5.4)

Le cache Smarty a été mis en place pour les modules : bloc éditorial, bloc social, Bloc recherche rapide, Bloc confidentialité des donnés clients, carrousel (natif), etc…

Nouveau module : PrestaShop Cleaner / Nettoyage de Prestashop (1.5.4)

La description du module fait rêver, il ne manque que le fameux « et bien plus » cher à tout bon rédacteur de newsletter : Vérifie et répare les problèmes d’intégrité fonctionnelle et supprime les données par défaut (produits, commandes, clients).

La vérification d’intégrité des données est quelque chose qui va en aider plus d’un : l’idée est de vérifier si votre base de données est cohérente, et vous apporter une correction en cas d’incohérence. Malheureusement, cette fonctionnalité en est plus qu’à ses début : mes tests sur une version native m’affiche ce qui est vraisemblablement une info de débug : plusieurs requêtes SQL qui ont l’air de supprimer des choses, bref à éviter car on ne sait pas ce qui est fait. A mon avis, il faudrait lister les problèmes avant toute action…

En revanche, coté nettoyage tout fonctionne. Ce petit module sera particulièrement utile pour les déploiements depuis la pré-production vers la production et plus globalement toutes les actions liées à des tests.

Back Office : maintient d’URL pour les produits interrompus (1.5.3)

Fonctionnalité primordiale si votre catalogue tourne d’une année ou saison à l’autre, il est maintenant possible de renvoyer l’URL d’un produit vers un autre. Exemple : vous remplacez l’iPod 4 par l’iPod 5, il est possible de renvoyer l’URL http://www.monsite.com/4-ipod4.html vers l’URL du nouveau produit http://www.monsite.com/5-ipod5.html

La fonctionnalité est un peu (trop) cachée :

Rendez-vous dans le produit que vous aller interrompre, lorsque vous changez son état à « désactivé », un champ « redirection » apparaît. Vous pouvez alors choisir entre redirection temporaire ou permanente, ainsi que le produit cible.

Dommage que cette fonctionnalité ne soit pas plus ouverte et moins cachée !

Back Office : nouvelles vues spécifiques de modules (1.5.4)

Dans le nouvel onglet « Marketing » du menu Promotions ainsi que dans Modules > Paiement, les modules sont affichés en mozaique au lieu de la bonne vieille liste. C’est beau et ??

Back Office : ajout de la langue du client dans sa fiche client (1.5.4)

Rien de révolutionnaire, mais pourtant très utile pour les boutiques multilingues, la fiche utilisateur intègre maintenant la langue que votre client a utilisé pour effectuer son dernier achat.

Back Office : accès direct aux modules liés depuis les onglets (1.5.4)

Il est maintenant possible d’associer des modules aux sections du Back Office afin d’y accéder plus rapidement. Certains modules sont préconfigurés, et vous pouvez ajouter ou supprimer des modules de ce menu en utilisant « Plus d’options » en bas du menu.

 

Back Office : langues non actives en Front Office (1.5.4.1)

Il n’est plus nécessaire d’activer une langue pour qu’elle soit accessible aux utilisateurs du Back Office : toutes les langues installées sur votre Prestashop (actives ou non) sont utilisables pour le BackOffice. Enfin 🙂

Back Office : suivi de vos connaissances en Prestashop (1.5.4)

Là, je suis un peu dubitatif, j’attends vos retours 🙂

Installer : possibilité d’installer Prestashop avec la librairie PHP CLI (1.5.4.1)

Cette amélioration concerne en premier chef les agences et les hébergeurs : il est maintenant possible d’installer Prestashop avec la librairie PHP CLI, qui est une librairie servant à automatiser les actions normalement prévues pour être fait manuellement. La bonne nouvelle est que les hébergeurs vont ainsi pouvoir proposer des installations standardisées de Prestashop.

 

Prestashop 1.5.5 est déjà dans les tuyaux, restez branché !