Soirée Geek / ecommerce à Paris le 7 Mars

Vous avez votre boutique en ligne ou avez un projet de création ? Vous voulez échanger de manière informelle avec des ecommerçants, des agences de création de sites ou SEO, rencontrer des acteurs clés Prestashop, des bloggeurs ? Bref, vous voulez geeker ecommerce, Peggy de Bagatelles organise une soirée ecommerce le 7 Mars dans un café parisien.

L’ambiance est conviviale et détendue, pas de présentation magistrale, on vient là pour échanger. La dernière édition a rassemblé 100 personnes, la participation est gratuite. 202 ecommerce sera bien entendu de la party.

Infos : bagatelles@bagatelles.fr
Heure du RDV : 19h30
Lieu du RDV : Café Dupont, 25 rue Sébastopol 75001 Paris
Attention, inscription gratuite obligatoire : amiando

Le classement des attributs et valeurs d’attributs sous prestashop 1.5 : enfin !

 

Suite à un premier article sur les règles de panier de prestashop 1.5, nous nous intéressons aujourd’hui aux déclinaisons produits dans notre série d’article sur prestashop 1.5.

 
 

Jusqu’à présent, le classement des attributs et des valeurs d’attributs était un vrai problème pour bon nombre d’utilisateurs : un ordre incertain, et surtout non modifiable, venait gâcher cette fonctionnalité indispensable qu’est la gestion des déclinaisons produits.

Prestashop a enfin écouté « le peuple » : il est maintenant possible de classer les attributs et valeurs d’attributs librement.

Avant, je ne comprenais pas l’ordre des attributs, mais c’était avant…

 

Petit rappel du jargon Prestashop :

– Les déclinaisons produits sont les différentes versions d’un même produit. Par exemple un produit est disponible en plusieurs couleurs, tailles ou même capacité de stockage. L’iPod Nano, un des produits pilotes de Prestashop, est ainsi disponible en 14 déclinaisons : 2 capacités de stockage et 7 couleurs.

– Les attributs sont les paramètres des déclinaisons. Dans l’exemple de l’iPod Nano, les attributs existants sont Taille et Couleur.

– Les valeurs d’attributs sont les valeurs possibles pour chacun des paramètres. Dans l’exemple de l’iPod Nano, les valeurs d’attribut possibles sont 8 & 16 Go pour la capacité de stockage, et deux gris, bleu, vert, orange, rose et rouge pour les couleurs.

 

Dans Prestashop 1.4, l’ordre d’affichage des attributs et des valeurs d’attributs était l’ordre alphabétique, ce qui n’était pas sans poser de problème aux ecommerçant, notamment dans l’habillement où l’affichage des tailles dans le désordre est un point bloquant.

Exemple dans le Back Office :

 Ce qui donne en Front Office :

 

 

…Et Prestashop 1.5 fût.

Prestashop nous délivre enfin de ce problème (que certains avaient corrigé en bidouillant le code) : il est maintenant possible, en back office, de définir l’ordre des valeurs d’un attribut dans les listes, mais aussi des attributs.

Nos ecommerçants de l’habillement sont sauvés :

En Front Office :

 

De même, il est possible de choisir l’ordre des attributs, ici nous avons inversé couleur et capacité de stockage :

 

Lorsque l’on sait à quel point les habitudes culturelles influent sur l’acte d’achat, encore plus en ligne, on comprend qu’il est essentiel de ne pas perturber le processus d’achat. Le tri des attributs, et valeur d’attributs, était un point critique enfin corrigé !

Accepter les paiements par carte bleue & coût du paiement en ligne

Et oui, c’est un sujet qui fait l’objet de beaucoup d’interrogations pour les jeunes e-commerçants, mais aussi les plus expérimentés, pour qui quelques centimes d’euros grappillés par transaction sera autant de marge en plus.

Principe du paiement par carte bleue en ligne

Accepter un paiement en ligne nécessite l’intervention de 2 entités :

  • Le prestataire de service de paiement (PSP), qui est un prestataire de service qui gère la transaction technique,
  • La banque acquéreur, qui est une institution financière qui collecte l’argent pour votre compte suivant les indications du PSP.

Dans certains cas, les deux entités peuvent être groupées dans un unique service, comme par exemple Paypal, mais généralement, vous devez contractualiser avec deux sociétés.

En France, ATOS Origin est le PSP le plus utilisé et pour cause : la majorité des banques Françaises le propose par défaut, en omettant qu’il est possible d’utiliser un autre PSP… Il faut dire qu’ATOS Origin traite déjà la majorité des transactions CB via terminal de paiement, alors le terrain est probablement moins favorable pour le second PSP du marché Français : Ogone.

Banques Françaises et PSP

Banque acquéreur Nom de l’offre PSP
Atos Origin Ogone
Banque populaire Cyberplus paiement Solution maison intégrée
Banque Postale Scelliusnet Par défaut Oui
BNP Paribas Mercanet Par défaut Oui
Caisse d’Epargne SPPlus Solution maison intégrée
Credit Agricole E-transactions Par défaut Oui
Crédit du Nord / Kolb Webaffaires Par défaut Oui
Crédit Lyonnais / LCL Sherlocks Par défaut Oui
Crédit Mutuel / CIC Citelis Par défaut Oui
HSBC CCF Elysnet Par défaut Oui
Natixis Par défaut Non
Société Générale Sogenactif Par défaut Oui

Accepter des moyens de paiement étrangers

Les cartes « internationales » Visa ou Mastercard sont acceptées par les banques Françaises, donc vous pouvez les accepter sans changer de partenaire. En revanche, si vous souhaitez accepter des moyens de paiement locaux autres que Français, vous devez :

  • Travailler avec un PSP qui est compatible,
  • Contractualiser avec une banque Acquéreur dans le pays ciblé.

Par exemple, pour accepter « Bancontact / Mister Cash » (l’équivalent de la carte bleue en Belgique), vous devez reposer sur un PSP acceptant ce moyen de paiement, et avoir un contrat avec un organisme acquéreur en Belgique.

A noter que certains PSP sont spécialisés sur ces problématiques de paiement en ligne international, comme Global Collect par exemple, qui vous facilite la travail car ils sont eux même acquéreur dans certains pays.

Combien ça coûte ?

Ben oui, la littérature c’est bien, mais c’est pas ça qui rempli le ventre, et comme vous l’imaginez bien, aucune des 2 entités impliquées dans le paiement ne travaille gratuitement.

Obtenir des prix d’un banquier, c’est comme de demander la clef à votre geôlier… Les tarifs dépendant de votre panier moyen, du taux de fraude dans votre secteur, et évidemment du nombre de transaction que vous allez faire par jour, personne ne souhaite « communiquer sur le prix ». De plus, la relation que vous avez avec votre banquier, ainsi que votre ancienneté dans ledit établissement bancaire sont d’autres facteurs impactant sur les tarifs.

Voici donc des ordres d’idées, avec les hypothèses suivantes :

  • Nombre de transactions insuffisant pour obtenir une remise en nombre,
  • Transactions par carte Visa / Mastercard internationale, avec porteur en zone EU.
Banque Française Paypal
Atos Origin Ogone
Frais bancaires 0,85% + 0,25 € par transaction 3,4% + 0,25 € par transaction (dégressif jusqu’à 1,4% + 0,25€)
Frais PSP 29,90 € par mois comprenant les 200 premières transactions, 0,15 € par transaction au delà. 30 € par mois comprenant les 100 premières transactions, 0,14 € par transaction au delà.
Frais d’activation 410 € 300 € Gratuit
Module Prestashop 200 € Gratuit Gratuit

 

A noter coté Ogone la possibilité d’avoir un compte de test dédié (et non mutualisé), ainsi qu’une couverture européenne importante, avec des moyens de paiement locaux, notamment en Allemagne ou Ogone propose l’acquisition, vous affranchissant de la nécessité d’un contrat avec une banque Allemande.

Popup pour Prestashop : Module Splash Screen

Nous vous avons précédemment présenté 2 modules Prestashop que nous vendons sur addons : Produits Phares, permettant de mettre en avant les produits de votre choix sur les différentes pages de votre boutique et Lien canonique, permettant d’ajouter une balise <link rel= »canonical »> sur les catégories que vous estimez être des duplications d’autres catégories.

Aujourd’hui, nous vous présentons le module Splash Screen, notre bestseller, qui permet de créer une popup à la première connexion des internautes sur votre site. Cette popup (aussi appelée lightbox) est composé de 3 zones, que vous pouvez afficher ou masquer :

  • Zone libre vous permettant de rédiger un texte et /ou y placer une image et / ou une vidéo,
  • Zone Newsletter, qui propose à vos clients de s’inscrire à votre newsletter,
  • Zone Fan Facebook, qui suggère à vos clients de devenir fan de votre page sur Facebook.

Exemple du rendu de notre lightbox Prestashop :

Cliquez ici pour accéder à la description complète de notre module Prestashop de popup en page d’accueil.

Splash Screen a déjà rencontré un franc succès via Addons, voici 4 exemples d’utilisation :
Littleyou.fr, boutique de mode, décoration et cadeaux pour enfants.
Traid.fr, spécialiste trail, running et triathlon, utilise le popup pour faire du teasing.
Ckileroi.fr annonce fièrement sa période de soldes.
Stjernekokken.no, boutique norvégienne d’ustensiles et articles de cuisine, propose une remise de 5% à l’inscription sur la newsletter.

Comment importer une image dans les textes riches Prestashop ?

Certains champs de saisie de Prestashop vous permettent de mettre en forme le texte librement, on appelle ces champs « texte riche ». Ils sont notamment utilisés pour les descriptions produit, les descriptions de marques et l’éditeur de page d’accueil.

Ces champs offrent les possibilités classiques de mise en forme d’un traitement de texte : choix de la police, de la couleur, etc… Si vous souhaitez réaliser une mise en forme évoluée, il est possible de saisir du HTML. Enfin, souvent moins connu / utilisé, il est possible d’intégrer des images. Compte tenu du nombre important de demandes d’aide sur l’importation d’images dans Prestashop, nous avons décidé de faire ce billet.

A noter pour les mauvais coucheurs puristes : Prestashop n’a pas développé l’outil de gestion de champs textes riches, mais intégré un module OpenSource qui gère très bien cela : TinyMCE. Ce tutoriel est donc une aide à TinyMCE … qui peut rendre bien des services aux utilisateurs de Prestashop !

Importer une image dans les textes riches Prestashop

Dans le champ texte riche, vous avez plusieurs boutons, choisissez « ajouter / insérer une image »

Sur la ligne URL de l’image, sélectionnez l’icône parcourir :

Choisissez dans le menu upload :

Après avoir choisi l’image à ajouter, cochez la ligne dans la partie droite de votre écran et cliquez sur « select » pour l’importer dans votre champ de texte riche.

Après avoir sauvegardé vos modifications, votre image apparaîtra dans votre champ texte riche.

Les règles de panier Prestashop 1.5

 

Le principe général des règles de panier est de permettre de définir une ou plusieurs actions automatiques suivant le contenu du panier de vos clients.

La configuration des règles de panier se fait dans l’onglet paiement > Règles de panier.

 

Ces règles de panier sont définissables en 3 parties :

– Informations
– Conditions
– Actions

 

Règles de panier : Informations

 

 

Cette première partie va permettre de donner quelques informations sur la règle que l’on souhaite mettre en place. Nous allons donc définir ici un nom pour la règle, une description, un code, si nous mettons en place l’utilisation partielle ou non, la priorité et enfin le statut. Sur tous ces points, certains méritent explications.

– Le code : la définition du code va permettre de rendre personnelle une règle de panier. Vous pourrez par exemple offrir une remise spéciale à votre clientèle inscrite à la newsletter.

– L’utilisation partielle permet de ne pas perdre un potentiel restant dû. Pour exemple, si j’offre 20 € pour toutes commandes, et qu’une personne passe une commande à 15 €, le bon s’ajustera à 15 €. Si en revanche, je configure à oui, un nouveau bon sera créé d’une valeur de 5 € pour la prochaine commande (soit le solde du montant généré par la règle).

– Les priorités entre les règles de panier permettent de définir quelles règles passent avant d’autres. Assez pratique quand on souhaite faire une réduction sur un produit et l’offre d’un troisième produit si un client en achète 2.

 

Règles de panier : Conditions

 

Dans cette seconde partie de configuration, nous allons ajouter les conditions de validité des règles que nous mettrons en place. Nous pourrons :

– Limiter la règle à certains clients : Vous souhaitez que la règle de panier ne concerne qu’un de vos clients, parfait, vous n’avez qu’à entrer son nom.

– Choisir les dates de début et fin de validité de la règle. Si vous souhaitez offrir un cadeau avant la période de Saint-Valentin, insérez les dates du 1er au 12 Février.

– Définir un montant minimum pour activer la règle. C’est idéal pour augmenter la valeur de votre panier moyen.

– Définir le nombre de fois que la règle sera utilisable en tout pour définir le nombre de fois que cette règle de panier sera appliquée dans votre boutique.

– Définir le nombre de fois que la règle sera utilisable par utilisateur pour éviter l’abus ou au contraire le pousser !!

– Enfin, et c’est là le fort de cette nouveauté, nous pourrons définir ces règles sur un certain nombre de pays, de transporteur, de groupe de client et enfin de produit.

Règles de panier : Actions

Dans cette dernière partie, nous allons définir les actions de ces règles de panier. Nous aurons donc comme possibilité d’offrir les frais de ports, d’appliquer une réduction en pourcentage ou en valeur brut, d’appliquer la réduction sur un panier ou un produit, et d’offrir un cadeau.

Les possibilités sont donc assez élargies car pour l’achat d’un ipod à 80 €, nous pourrons au choix offrir les frais de port, appliquer une réduction de 20 %, de 15 €, ou encore offrir la housse de protection de l’Ipod.

Je donne en exemple un Ipod, mais cette offre commerciale pourrait également être proposée selon la valeur du panier.

Dans l’exemple ci-dessus, j’ai activé le produit offert pour l’achat d’un Ipod.

 

Pour jouer un peu avec les fonctionnalités, j’ai également ajouté une réduction en pourcentage. Une ligne s’affiche avec la possibilité d’attribuer ce pourcentage ou cette somme à la commande, à un produit spécifique (par exemple la housse), au produit le moins cher du panier, ou encore à l’ipod ajouté dans les conditions.

 

L’avis 202 Ecommerce

Si les règles de panier peuvent apparaître pour beaucoup comme un gadget de geek, la précision avec laquelle Prestashop a développé cette fonctionnalité peut réellement vous permettre d’améliorer vos ventes. Les boutiques physiques nous inondent de promotions vous obligeant à acheter plusieurs produits, ces promotions ayant pour unique objectif d’augmenter notre panier moyen. Faites de même en ligne avec les règles de panier !

De plus, la flexibilité de cet outil vous permet de doper les ventes sur un produit précis. Enfin, l’option « offrir un cadeau », associé au « groupe de clients » vous permettra de choyer vos clients les plus fidèles.

Prestashop 1.5 : revue complète !

Prestashop 1.5 c’est un peu l’Arlésienne du ecommerce ! Censée apporter de nombreuses nouvelles fonctionnalités, et rendre Prestashop encore plus attractif notamment par rapport aux autres solutions du marché, l’arrivée du Graal a plusieurs fois été décalée… J’ai même annoncé une sortie imminente sur ce blog en Avril 2011 !

 

Prestashop 1.5 Beta

Bref, Prestashop 1.5 beta est disponible depuis début Janvier sur le site officiel. Comme son nom l’indique, cette version n’est pas encore utilisable en production, mais son analyse nous permet déjà de nous familiariser avec les nouvelles fonctionnalités. La Release Candidate serait prévue pour février.

Depuis la sortie de cette béta, de nombreux articles sont déjà apparus sur la toile, plus ou moins précis… Je recommande la lecture de deux articles : Blog ecommerce et Webbax.

Nous avons prévu une série de billets dédiés à Prestashop 1.5, en détaillant certaines des nouvelles fonctionnalités (liste des articles : les nouvelles règles de panierclassement des attributs et valeurs d’attributs), mais, pour commencer, nous allons faire une revue d’ensemble. Liste indigeste, et probablement incomplète des nouvelles fonctionnalités :

Prestashop 1.5 : Généralités

– Prise en charge du multi-boutique, annoncé et attendu par tous, la fonctionnalité pointée du doigt dès que Magento & Prestashop sont comparés.

– Centralisation de la relation client, en plus de mieux gérer les échanges clients à travers le site, il est maintenant possible d’intégrer les messages envoyé sur une adresse email (exemple boutique@chez.vous) au centre de relation client (SAV).

– Nouvel installeur, plus ergonomique et plus robuste.

– Système de mise à jour intégré à Prestashop.

– Possibilité de modifier le schéma d’URL en natif (ie : sans module, cf mon article Réécriture d’URL sous Prestashop et performances).

Prestashop 1.5 : Front Office

– Le nouveau thème regroupe de nombreuses améliorations visuelles et référencement naturel (SEO). A noter que Prestashop sera maintenant livré avec un module de gestion de menu Horizontal, un carrousel pour la page d’accueil (slider), un module « partager sur Facebook » (et non « Like », quel dommage), etc… Des modules qu’il était nécessaire d’acheter sur Addons auparavant.

– Nouveau processus d’inscription : les internautes peuvent maintenant se créer un compte client sans adresse.

Possibilité de trier les attributs et caractéristiques.

URLs pour les attributs : les attributs sont maintenant accessibles en ajoutant à l’URL de la fiche produit un paramètre, exemple :
http://www.mon-site.com/ID-short-name.html#/nomatt1-valeuratt1/nomatt2-valeuratt2

– Amélioration de la navigation à facette, non testé, ça plante chez moi.

– Le modèle de Facture est modifié.

Prestashop 1.5 : Back Office

– Beaucoup plus efficace, l’ergonomie du back Office a été entièrement revue, notamment : utilisation de toute la largeur de votre écran, menus déroulant pour accélérer la navigation, etc…

– Il est maintenant possible de créer une commande en Back Office, et même modifier des commandes ! J’ai connais qui vont être content !!

Gestion des stocks plus évoluée (notamment suivi des commandes en cours coté fournisseur, gestion de stocks multiples, etc..).

– Intégration d’un module comptabilité, qui semble non terminé pour le moment.

– Nouvel outil SQL Manager, qui permet d’enregistrer des requêtes SQL pour pouvoir les exécuter en un clic. Il est devient ainsi très facile de faire des exports ou générer une vue non prévue en natif.

– Amélioration du système de gestion des droits d’accès, qui permet une attribution des permissions par modules, en plus des actuelles permissions par fonctionnalités du BackOffice.

Override sur le BackOffice

Expédition partielle des commandes, vous aurez ainsi la possibilité d’expédier une commande en deux colis, ou plus.

Règles de panier permettant de déclencher des actions en fonction d’évènements du panier (montant, produits, etc…),

Règles de prix au niveau du catalogue, en plus des fiches produits.

– Informations transporteur dans la fiche produit, qui semble non terminé, à voir dans les versions suivantes.

Prestashop 1.5 : bof !

Et oui, il y a aussi des choses négatives ! Bon rassurez-vous, c’est 3 fois rien…

– La possibilité de configurer les civilités.

Là, je suppose que c’est pour la blague : depuis que Prestashop existe, les internautes devaient choisir entre « Madame » et « Monsieur » pour s’inscrire. Le « Mademoiselle » manquant était réclamé régulièrement, mais « non prioritaire » pour la Prestateam. Merci d’avoir enfin réglé ce problème, mais de là à créer un menu dédié…

Connexion à Prestashop Addons & agences

Nous sommes régulièrement amenés à acheter des modules pour le compte de nos clients, le système d’intégration de Addons dans Prestashop est une bonne idée, mais il faudrait prévoir le cas des agences, avec par exemple un compte « agence » permettant d’acheter puis d’attribuer à un client…

Prestashop 1.5 : résumé

Compte tenu des annonces et retards, la communauté attend beaucoup de cette Prestashop 1.5. La version dévoilée tient toutes ses promesses et même plus : je pense que cette nouvelle version améliorera grandement l’efficacité des e-commerçants. Il faut maintenant finaliser certains points et corriger les bugs !

Réécriture d’URL sous Prestashop et performances

Aujourd’hui, c’est le début des soldes, notamment en ligne, et qui dit solde dit gros trafic ! Vos serveurs sont déjà passés au bord de la mort pendant les fêtes, et bien heureusement malheureusement ce n’est pas terminé !

Comme on est sympa chez 202, nous vous proposons aujourd’hui une technique pour améliorer drastiquement vos performances, si vous modifiez le schéma d’URL de Prestashop !

Pourquoi réécrire les URL de Prestashop ?

Prestashop est relativement bien conçu pour le référencement (en tout cas, mieux que d’autres semble-t-il !), mais il y a tout de même plusieurs points qui nécessitent des améliorations, on attend d’ailleurs beaucoup de Prestashop 1.5 !

Bref, un des points que tous les gourous du référencement vous recommandent, est de modifier le schéma d’URL des fiches produits.

En standard l’URL d’une fiche produit est la suivante :

mon-site.com/dernier-niveau-de-categorie-par-defaut/ID-mon-produit.html

L’objectif est d’obtenir :

mon-site.com/ID-mon-produit.html

Simplifier l’URL de la fiche produit en supprimant la catégorie permet une plus grande flexibilité sur la gestion des catégories.

Module de réécriture d’URL

Il existe des modules pour modifier les URLs Prestashop, notamment URL Rewriting +, mais attention aux performances : à chaque URL réécrite, il y a (au moins) un accès base. Sur la page d’accueil d’un client qui référençait certes beaucoup de produit, ce module était responsable à lui seul de + de 100 requêtes SQL !!!

Supprimer la catégorie dans l’URL de la fiche produit Prestashop avec un override

1 – Si il s’agit de ne pas afficher une info, pas besoin de requêtes SQL supplémentaire,

2 – Les URLs simplifiées sont justement construites par Prestashop, modifier la construction de l’URL de la fiche produit revient à modifier la construction de l’URL simplifiée dans le coeur de Prestashop.

Depuis Prestashop 1.4, il est ainsi possible de modifier le fonctionnement du coeur de Prestashop sans modifier le code directement, on appelle ça l’override (article de Julien Breux à lire sur le blog Prestashop). Cette solution permet de maintenir la possibilité de mise à jour de votre Prestashop, indépendamment de vos modifications au coeur.

Il faut donc modifier la fonction responsable de la construction des URLs des fiches produits (getProductLink) pour supprimer l’ajout de la catégorie. Le résultat est en PJ, à déposer dans votre dossier override/classes.

Link.zip

Ce fichier a été testé avec Prestashop 1.4. Nécessite de vider le cache Smarty.

Attention

1 – L’optimisation d’URL est efficace et recommandée, mais pas indispensable : si vous avez un site qui fonctionne bien et qui est bien référencé, ne modifiez pas votre site uniquement pour améliorer les URLs. En revanche si êtes amenés à modifier votre site, et que les URLs vont changer pour des raisons techniques (contrainte CMS, etc…) , profitez-en pour faire des URLs SEO friendly.

2 – Si vous modifiez vos URLs, attention à les maintenir : c’est à dire renvoyer les anciennes URLs vers les nouvelles. Ne vous lancez pas seul dans ce chantier si vous ne savez pas ce que vous faites.

3 – Le fichier override vous est livré gratuitement sans aucune garantie de la part de 202 ecommerce. Merci de ne pas le redistribuer, mais de faire un lien vers cette page.

Module Prestashop : Produits phares

Notre second module (après Lien canonique) est disponible depuis la semaine dernière sur Prestashop addons : le module Produits Phares vous permet de mettre en avant un ou plusieurs produits à travers votre boutique.

Vous connaissez probablement le module standard Prestashop « Produits phares sur la page d’accueil » : ce module vous permet d’afficher une sélection de produit en page d’accueil. Ce module est aujourd’hui très utilisé par les ecommerçants car il permet de présenter les produits clés du catalogue dès la page d’accueil.

Produits Phares vous permet de la même manière de mettre en avant des produits, mais cette fois si sur n’importe quelle page de votre boutique, et de plus, de présenter des produits différents en fonction des types de pages, même en fonction des catégories de produits pour les pages Produits & catégories.

Par exemple : il est ainsi possible de mettre en avant vos accessoires best sellers dans la catégorie qui contient les pièces majeures, succès des ventes liées assurées !

Plus d’infos sur le module Produits Phares ou acheter le module Produits Phares sur addons.

Non à la fin des menus Mégas Drop Down !

Les menus « Méga Drop Down » sont des menus de navigation qui s’affichent sur toute la largeur du site, et qui permettent généralement de voir et accéder à toutes les rubriques d’un site, à la manière du plan du site. Ces menus se retrouvent de plus en plus sur internet, et notamment pour les boutiques en ligne, pour deux raisons : facilité de navigation, et possibilité de mettre des produits en avant.

Une bonne illustration de la navigabilité est donnée par Ideoideal, site de vente en ligne de literie.

Ideoideal

Ces menus, venus tout droit des ecommerce américains, sont arrivés en France courant 2010, mais voilà, aux Etats Unis les grands sites font marche arrière, alors la fin des Méga Drop Down ?

1 – Navigation américaine classique

Et oui, même Amercian Eagle, pourtant à la pointe des techniques de vente en ligne, a abandonné le Méga Drop Down, pour revenir à la navigation la plus courante sur les sites de ecommerce aux US :

  1. Rayons,
  2. Gammes,
  3. Filtrage

Même son de cloche chez Victoria Secrets : bien qu’ayant toujours conservé la structure en 3 axes, VS vient d’abandonner son menu Méga Drop Down.

Personnellement, je trouve que cette structuration charge la page et donne une impression de fouillis, aussi je suis assez surpris que des boutiques en ligne à la pointe en ecommerce reviennent à ce type de structure.

2 – Menu Méga Drop Down & pictos

Le magnifique site Headict est à lui seul une leçon de conception de site de vente en ligne. Le Méga Drop Down est particulièrement intéressant : en plus d’intégrer les classiques Gammes et sous-gammes, il propose belle scénographie avec des pictos très explicites.

3 – Menu Pictos

Les pictos font un retour en force dans nombres de sites, avec une tendance minimaliste. En effet, un picto est souvent plus efficace qu’un texte : le consommateur se retrouve plus vite dans votre site. De plus, le picto donne un coté ludique au site, ce qui dédramatise l’achat en ligne.

Nouvelle version du site B&H : là aussi on laisse tomber le menu Méga Drop Down, remplacé par une liste de rayons, avec un picto pour chacun.

B&H dispose d’un catalogue très large et varié, aussi, la construction de l’arborescence est un consensus difficile à trouver pour limiter la profondeur du catalogue, mais aussi le nombre de rayons 1er niveau. L’effet picto joue à plein, même si le résultat est un peu décevant : les pictos rendent la page sympa, mais la (trop) grande quantité de rayons dégage une impression de complexité.

Surfant sur la très dandy-chic mode des lacets de couleurs, MesLacets.com est un site de vente en ligne de lacets. Le site propose une navigation très explicite et sans fioritures. Même si quelques éléments de réassurance auraient pu être ajoutés, la compréhension de l’offre est immédiate.

Le concept du picto est ici poussé à son paroxysme : menu de navigation bien sûr, mais aussi la zone « panier » en haut à droite, ainsi que le pied de page. Le pouce levé de la zone livraison est particulièrement bien vu, car rassurant.

MesLacets.com"

Alors pour ou contre les menus Mégas Drop Down ? Perso, je reste franchement pour, en y intégrant quelques pictos !