RGPD : notre synthèse efficace & pratique

Ces derniers jours / semaines, nous avons tous reçu de nombreux messages à propos de l’entrée en vigueur du RGPD le 25 mai 2018, mais pas toujours simple de s’y retrouver. Aussi, nous vous proposons une synthèse efficace et pratique de ce qu’un marchand PrestaShop doit mettre en place.

Attention, ce billet n’est pas un conseil juridique, pour une information complète rendez-vous sur le site de la CNIL ou renseignez-vous auprès d’un conseil juridique.

A – Contexte

1 – Suis-je concerné ?

Oui : toutes les sociétés traitant des données personnelles d’Européens et/ou stockées en Europe sont concernés. On entend par données personnelles, une donnée permettant d’identifier une personne, y compris une adresse IP ou un identifiant unique … donc quiconque possède un site internet !

2 – Quelle amende / quel risque ?

Bien que les amendes promises soient dissuasives, la bonne nouvelle est que le législateur a prévu une réponse très progressive :

  • Etape 1 : Avertissement documenté,
  • Etape 2 : Injonction de correction,
  • Etape 3 : Si applicable : interdiction,
  • Etape 4 : Amende pouvant aller jusqu’à 4% du CA annuel / 20 millions d’euro.

 

3 – Esprit du texte

A notre sens, l’esprit du texte est d’assurer le développement de l’économie digitale au travers de bases saines pour les données personnelles, plus que mettre en place un arsenal répressif.

– Sensibiliser les acteurs sur la nécessité de prendre le sujet au sérieux,
Le digital est aujourd’hui présent dans toutes les activités commerciales, mais le niveau d’attention à la sécurité est trop faible car n’impactant pas directement l’activité. Laisseriez-vous votre entrepôt rempli de marchandise non verrouillé / non surveillé ?

– Mettre la pression sur les pratiques limites
Une partie de l’économie numérique s’est construite sur l’exploitation des données personnelles, est-ce réellement souhaitable pour nous tous ? La lourde amende annoncée semble plutôt là pour faire pression sur acteurs qui surfent sur la limite (GAFAs ?).

 

B – Que faire quand je suis marchand PrestaShop ?

3 domaines d’action :

1 – Outil technique = ajout du Module RGPD Officiel by PrestaShop

Deux obligations contenues dans le RGPD nécessitent des fonctionnalités non présentes nativement dans PrestaShop :

  • Suppression de toutes les données personnelles sur demande du concerné,
  • Possibilité de voir / exporter toutes les données personnelles d’une personne.

De plus, deux obligations contenues dans le RGPD seraient très fastidieuses à faire à la main :

  • Lister les utilisations de chaque données,
  • S’assurer que l’internaute a donné son accord pour chaque utilisation de chaque donnée (consentement).

Gratuit pour PrestaShop 1.7, le module est payant (79,99 €HT actuellement) pour 1.6 et non dispo pour les versions antérieures. A votre portefeuille !

Note : ce module ne gère pas l’affichage du bandeau « cookies », module à acheter indépendamment.

2 – Administratif & informations à afficher sur votre site

– RGPD oblige à établir la liste de données personnelles que vous collectez, ce que vous en faites, la durée de conservation, etc… dans un registre, et conseille fortement de nommer un délégué à la protection des données personnelles. Voir le site de la CNIL pour plus d’infos, et notamment le modèle de registre à télécharger.

– RGPD oblige à informer sur les données personnelles que vous collectez, ce que vous en faites , la durée de conservation, si elles sont stockés à l’extérieur de l’Union Européenne. Le plus simple est de créer une page CMS « Données personnelles » en y reprenant les éléments du registre. Par exemple : la page ASOS dédiée à la confidentialité, à partir du paragraphe « Comment nous utilisons vos informations ».

Attention 1 : vous êtes responsable des données collectées par vos sous-traitants. Exemple : outil d’analytics, outil de marketing, solution de livraison, solution de paiement… Toutes les données collectées par vos sous-traitants et l’utilisation qu’ils en font doivent figurer dans cette page !

Attention 2 : si des données personnelles collectées avant RGPD n’ont pas reçu de consentement explicite pour une utilisation donnée, vous devez informer ces personnes. Exemple : vous avez collecté des données personnelles sans préciser à l’époque que vous pourriez faire du croisement de données à des fins marketing, vous devez prévenir les personnes concernées … ou les exclure de votre traitement.

3 – Processus internes

– L’entreprise doit s’assurer que les données personnelles qu’elle détient sont protégées correctement (ie : conforme aux bonnes pratiques du secteur).

  • Qui a accès à l’interface d’administration de votre boutique ? Un rédacteur de fiche produit doit-il avoir accès aux emails de vos clients ? Un salarié qui a quitté votre entreprise a-t-il toujours accès ?
  • Qui a accès aux outils techniques (FTP / MySQL / admin hébergement) ? Un mot de passe FTP a-t-il été envoyé par email à différents sous traitants ?

– L’entreprise est responsable de maintenir les logiciels à jour. Même si PrestaShop n’a pas fait l’objet de faille de sécurité significative jusqu’à aujourd’hui, vous serez maintenant responsable si vous utilisez une version non supportée d’un logiciel. Terminé PrestaShop 1.5 & prédécesseurs !

– Pour tous les intervenants, l’entreprise est responsable de changer les mots de passe régulièrement, ainsi que de l’utilisation de mots de passe sérieux.

– Enfin, si vous savez que vous avez été victime d’un piratage de données personnelles et que « cette violation est susceptible de représenter un risque pour les droits et libertés des personnes concernées », vous avez l’obligation de le déclarer auprès de la CNIL.

 

Même si la mise en place du RGPD est fastidieuse et chronophage, nous pensons qu’elle est nécessaire pour assurer la continuité du développement économique du secteur du numérique, et plus particulièrement la vente en ligne.

Pour commencer la partie administrative et processus interne, nous vous recommandons : CNIL > RGPD : par où commencer.

Bon courage !

 

Bibliographie / sources
Journal du net : interview « RGPD » de Jean Lessi, secrétaire général de la Cnil
Legalplace > Sanctions RGPD
Wpbeginner.com > The Ultimate Guide to WordPress and GDPR Compliance – Everything You Need to Know

Custom fields, Champs personnalisés module PrestaShop

Nouveau module : champs personnalisés avancés

Custom fields module PrestaShopAprès plusieurs mois de développements, nous sommes très heureux d’annoncer la disponibilité du module Champs personnalisés avancés pour PrestaShop 1.6 et 1.7. Ce module, destiné aux marchands comme aux développeurs, permet d’ajouter des champs sur tous les éléments du Back Office PrestaShop.

 

Pourquoi ajouter des champs à PrestaShop ?

Chaque marchand est unique, et son activité peut nécessiter le stockage d’informations non prévues par PrestaShop. Plusieurs exemples :

  • En électronique grand public, certains marchands conservent le numéro de série de l’appareil envoyé à chaque client, il est donc nécessaire de disposer d’un champ dans la commande éditable en Back Office.
  • Chez les vendeurs de matériel sportif, il est pertinent de conserver la fédération sportive des acheteurs, et peut-être même son numéro de licence.
  • Un vendeur de souliers pourrait souhaiter ajouter un second champ description afin de stocker les conseils d’entretien.

Sur la fiche produit, il est possible d’utiliser les caractéristiques pour enregistrer tout type d’information, mais ce contournement (ou plutôt détournement) a ses limites : on ne peut saisir que du texte non mis en forme, le champ est affiché en Front Office (ie : visible par les clients), il est difficile d’avoir une vision synthétique des valeurs saisies, etc…

 

Pourquoi un module pour ajouter des champs supplémentaires ?

Un des développements les plus classiques consiste donc à ajouter un ou plusieurs champs à PrestaShop, généralement dans la fiche produit, et plus rarement dans les autres éléments du modèle de données PrestaShop : commande, catégorie, etc…

Les besoins sont toujours spécifiques, mais PrestaShop n’ayant par prévu nativement un modèle de donnée évolutif, tout besoin de champs supplémentaire se traduisait par un développement spécifique. Mais le développement spécifique a ses limites : correction nécessaire à chaque montée de version PrestaShop, pas de compatibilité avec les modules, besoin d’un développeur / agence, etc…

Le module champs personnalisés avancés permet d’ajouter un champ sur un élément PrestaShop (Produit, Catégories, etc…), de choisir le type (texte, texte mis en forme, image, etc…) puis de choisir si ce champ est visible par les consommateurs sur le Front Office de la boutique. Le module intègre bien entendu la capacité d’ajouter autant de champs que nécessaire, renommer et supprimer, ainsi qu’une vision synthétique permettant de voir la valeur du ou des champs sur tous les éléments de PrestaShop.

 

Exemple de configuration 1 : ajouter « Conseil d’entretien » sur la fiche produit

Tout d’abord, créez un champ supplémentaire en texte riche et choisissez l’affichage Front Office:

Création de champs personnalisés module PrestaShop

 

Ensuite, saisissez dans chaque fiche produit le texte souhaité :

Création de champs personnalisés module PrestaShop : fiche produit

Un onglet est affiché en Front Office sur tous les produits pour lesquels un texte a été saisi dans le champs « Conseil d’entretien »

Champs personnalisés module PrestaShop : Front Office

Exemple de configuration 2 : conserver le numéro de série d’un appareil dans la commande sans le montrer au client

Créez un champs supplémentaire en texte simple et choisissez de ne pas l’afficher en Front Office:

Création de champs personnalisés module PrestaShop : BackOffice

Vous pourrez ensuite enregistrer les informations que vous souhaitez sur chaque commande, en toute confidentialité.

Création de champs personnalisés module PrestaShop : page commande

 

Pour plus d’exemples d’utilisation ou pour acheter le module, rendez-vous sur la fiche Addons de notre module.

 

 

Vous l’avez compris, ce module ne répond pas à un besoin unique, mais c’est un outil que les développeurs ou marchands pourront utiliser pour personnaliser les champs de PrestaShop en fonction de leurs besoins. Il s’agit pour le moment d’une toute première version de ce module, n’hésitez pas à nous faire part de vos besoins pour que nous puissions construire la feuille de route des évolutions.

La nouveauté de PrestaShop 1.7.2 : gestion des stocks avancée pour tous !

Alors que PrestaShop vient de publier PrestaShop 1.7.2.1 (le 16 Août 2017), revenons sur la nouveauté majeure de PrestaShop 1.7.2 : l’introduction d’une nouvelle version de la gestion des stocks.

 

Gestion des stocks dans PrestaShop : historique et périmètre 1.7.2

La gestion des stocks est une des grandes problématiques du retail, et particulièrement du ecommerce où la disponibilité d’un stock exact en temps réel est un incontournable. Un outil adapté est donc indispensable. PrestaShop a toujours intégré un système de gestion de stock simple, avec en plus, au fil des versions, des avancées qui n’ont pas toujours été maintenues.

Historique

PrestaShop 1.3 disposait d’une fonctionnalité d’historique des mouvements de stocks en standard. Très utile, cette fonctionnalité permet de revenir en un clin d’oeil sur les derniers mouvements, éventuellement produit par produit. Cette fonctionnalité a malheureusement été arrêtée avec PrestaShop 1.4.

PrestaShop 1.5 a vu l’introduction d’une « gestion de stock avancée » optionnelle (ie : que le marchand doit activer), maintenue sous PrestaShop 1.6, mais abandonnée sur les premières version de 1.7. Le périmètre de cette option regroupait divers fonctionnalités :

  • Gestion d’entrepôts et stock par entrepôts,
  • Historique des mouvements,
  • Gestion des commandes fournisseurs.

Si de nombreux marchands étaient heureux de pouvoir retrouver l’historique des mouvements, les entrepôts ont clairement introduit une difficulté d’utilisation, amplifiée par une mise en oeuvre complexe. Certains marchands ont apprécié la gestion des commandes fournisseurs. Dans son ensemble, la complexité de l’option Stock avancée a découragé la majorité des marchands, et son utilisation est restée très limitée.

Périmètre 1.7.2

PrestaShop 1.7.2 apporte 2 fonctionnalités supplémentaires à la gestion des stocks « simple » :

  • Historique des mouvements,
  • Gestion des stocks physiques, réservés & disponibles.

Tout d’abord, ces 2 fonctionnalités nous paraissent coeur dans une solution ecommerce, il n’y aurait donc pas de raison qu’elles soient optionnelles. De plus, trop d’options complexifient la plate-forme pour les marchands, comme pour les développeurs de modules, agences, partenaires … Encore une fois, une bonne mise en oeuvre n’a pas de raison d’être optionnelle !

Par ailleurs, la gestion de stock physique, réservé & disponible, est un classique du retail. Sa mise en oeuvre au coeur de PrestaShop le rend compatible avec la plupart des outils retail, et notamment les ERP. Sous PrestaShop 1.5 & 1.6, les marchands étaient bloqués avec une méthode (entrepôts & réapprovisionnement). PrestaShop 1.7 apporte les fondations, laissant les marchands libres de leurs outils. Là aussi, nous pensons que c’est un très bon choix de PrestaShop.  

 

A quoi servent les différents stocks ?

Stock physique, réservé & disponible sont un grand classique du retail, prenons une série d’exemple pour définir chaque stock.

1/ Vous avez 10 produits en stock, une première commande tombe : Avec l’ancienne version de PrestaShop, votre stock passe immédiatement à 9. 9 correspond en réalité au stock disponible, puisque vous avez toujours 10 produits dans votre entrepôt, ce qu’on appelle stock physique. Le stock réservé est lui passé à 1.

Physique : 10, réservé 1 & disponible 9.

2/ Vous expédiez cette première commande : Vous n’avez plus les produits physiquement, les stocks deviennent à nouveau égaux.

Physique : 9, réservé 0 & disponible 9.

3/ Vous commandez un réapprovisionnement fournisseur : Un stock disponible à 9 est votre seuil d’alerte : vous décidez de commander chez votre fournisseur. Votre fournisseur vous confirme qu’il a 5 produits et qu’il les expédie immédiatement. Vous pouvez augmenter le stock disponible.

Physique : 9, réservé 0 & disponible 14.

La compatibilité de PrestaShop avec cette gestion de stock « retail » va permettre de faciliter grandement l’intégration avec les ERP, ou même des modules d’ERP simplifiés. C’est évidemment une très bonne nouvelle puisque nombre de marchands travaillent déjà avec des ERP, ou auront ainsi accès à des solutions d’ERP simplifiées directement dans leur Back-Office.

En revanche, il semble que PrestaShop n’ait pas prévu d’implémenter directement de gestion de réapprovisionnement fournisseur, fidèle à sa stratégie de rester une solution ecommerce, et uniquement cela.  

Fonctionnement dans PrestaShop 1.7.2

Tout d’abord, comme pour la fiche produit, les nouveaux écrans de gestion des stocks ont été réalisés avec la nouvelle stack technique PrestaShop : Symfony, vue.js, etc… L’ensemble fonctionne bien, mais, malheureusement, le rendu visuel encore approximatif laisse un sentiment de mal fini.

Mouvements de stock

Le fonctionnement est simple et très logique. On note une colonne « Type » de mouvement, qui permet d’identifier une édition manuelle ou une commande. On imagine la suite : réapprovisionnement fournisseur, inventaire, etc… qui pourraient être introduits par des modules ou ERP connecté.

Stocks physique, réservé & disponible

Pour le moment, la vue sur les différents stocks n’est accessible que depuis le sous menu Catalogue > Stocks. Une remontée de ces infos dans la fiche produit est probablement prévue.

 

En résumé, cette amélioration de la gestion des stocks native de PrestaShop nous apparaît comme un grand pas en avant, assurant notamment la compatibilité avec le fonctionnement du Retail « classique ».

Nous attendons de voir comment / si PrestaShop va mieux intégrer ces nouvelles fonctionnalités, notamment sur la fiche produit, commande, etc…

Enfin, nous attendons avec impatience les modules & connecteurs qui devraient arriver en nombre pour permettre aux marchands de tirer partie de ces nouvelles fonctionnalités.

PrestaShop 1.7.1 : la première 1.7 utilisable en production !

PrestaShop 1.7 est bien entendu le sujet sur toutes les lèvres de la communauté PrestaShop actuellement : les choix technologiques sont-ils pertinents ? Quand aurons-nous une version stable pour production ? Quels sont les modules compatibles ? et bien d’autres … Revue de la situation actuelle.  

Point de situation et planning

1.7.0 : une version stable, mais pas pour production ??

Il y a quelques mois, PrestaShop publiait une version 1.7 stable, mais pas utilisable pour une boutique en production.

Le concept de « stable, mais pas production » en a surpris plus d’un ; il faut dire que cette définition de version n’existe pas habituellement : soit c’est stable, soit ça ne l’est pas !

La vérité est ailleurs : PrestaShop 1.7.0 a passé avec succès la validation qualité, mais n’a pas fait l’objet d’exploitation en production « assistée » (béta testeurs), et pour cause : il manquait une bonne partie des modules natifs, et tous les modules partenaires !

PrestaShop 1.7.0 était donc une version destinée aux développeurs partenaires, pour préparer toutes les activités périphériques à PrestaShop : modules, thèmes, etc… quand bien même PrestaShop avait peu ou pas communiqué sur cette limitation temporaire. 

Un virage technologique progressif

Par ailleurs, PrestaShop 1.7.0 confirmait le choix technologique de PrestaShop, et notamment sa stratégie de mise en oeuvre progressive de Symfony.
Tout d’abord, la cohabitation de Symfony avec l’ancien code (legacy) fonctionne correctement.
De plus, les temps de réponse de la partie Symfony ne sont pas (trop) dégradés, et l’interfaçage avec les modules / thèmes n’est pas trop perturbé (au delà des évolutions fonctionnelles).
Ainsi, en évitant une rupture technologique forte par cette migration progressive, PrestaShop accompagne la base installée, et évite l’effet « refus d’obstacle » lié à la mise en oeuvre de toute marche technologique importante.  

Process et organisation !

Coté process et organisation, même s’il reste des améliorations possibles, PrestaShop a beaucoup travaillé, et cela commence à porter ses fruits.
– Une véritable cellule qualité a été mise en place, avec une stratégie de test complète, incluant des tests de non-régression automatisés.
– L’établissement d’un planning et d’une roadmap partagée (nous vous recommandons de lire cet article avec le plan 2017).
– Des Products Managers, dont le rôle est de concevoir le logiciel avant réalisation, analysent finement les besoins, et les différentes options de réalisation possibles.  

1.7.1 : le début du basculement de la communauté

PrestaShop 1.7.1 est actuellement en béta, et la sortie de la version stable est imminente (Edit : sortie le 3 Avril). 1.7.1 sera à priori stable et utilisable en production : le bouton « Télécharger » devrait envoyer vers la branche 1.7 et non plus 1.6.

Attention, chez 202 ecommerce nous considérons que PrestaShop 1.7.1 est la première version 1.7, aussi nous ne recommandons cette version qu’aux marchands technophiles. Si vous n’êtes pas prêts à appliquer quelques correctifs (et/ou à vivre avec des bugs), attendez 1.7.1.1 🙂

PrestaShop 1.7.1 inclut une dizaine de modules natifs en plus de ceux déjà disponibles en 1.7.0, donc la couverture fonctionnelle se rapproche de 1.6 (voir ci-dessous). De plus, de nombreux partenaires ont maintenant eu le temps de rendre leur module compatible, notamment PayPal (dont nous sommes en charge).

Enfin, 1.7.1 inclut la dernière mise à jour du module « 1 Clic upgrade » qui permet d’effectuer la montée de version 1.6 -> 1.7. Attention, même alerte que précédemment : ne lancez pas une mise à jour en production sans tests préalables et sauvegarde.  

Fonctionnalités

Fonctionnalités coeur et Back Office

Nouvelle ergonomie pensée gain de temps et efficacité pour les marchands, nous avons notamment relevé :
– Les notifications (nouveau client, nouvelles commandes, etc…) regroupées au sein d’un menu déroulant, ce qui allège considérablement l’entête du Back Office.
– Une nouvelle navigation par onglets qui permet d’alléger le menu latéral,
– Une réorganisation du menu latéral qui met en avant les pages les plus utilisées par les marchands au quotidien, et notamment les commandes en 1er !

Section modules complètement revue
– Les modules installés sont triés en 3 familles : modules du thème, modules pré-installés, et modules ajoutés par le marchand.
– Système de notification de module, triés en 2 familles : mises à jour et configuration nécessaire.

Enfin, nous avons noté plusieurs améliorations diverses :
– La possibilité de saisir un message personnalisé sur la page de maintenance,
– Le module d’affiliation passé en natif de PrestaShop,
– La possibilité de définir des tags sur plusieurs produits à la fois,
– La possibilité d’activer le mode débug depuis le BO,
– La possibilité de restreindre certaines solutions de paiement à des transporteurs (limiter le paiement en espèce à certains transporteurs par exemple),
– La possibilité de ne plus demander la date de naissance lors de la création du compte du consommateur,
– Le mot de passe n’est (enfin) plus envoyé par email lors de la création du compte !  

Du coté du Front

Vous l’avez probablement déjà remarqué, PrestaShop 1.7 embarque un nouveau thème, incompatible avec PrestaShop 1.6. Si vous avez un thème sur mesure, il sera donc nécessaire de créer un nouveau thème compatible 1.7.

Le nouveau thème par défaut est simple et efficace. La partie la plus retravaillée est le tunnel de commande :
– Une nouvelle mécanique hybride entre tunnel à 5 étapes et One Page Checkout (accordéon), le nouveau tunnel garde le meilleur des deux mondes,
– La navigation est plus fluide notamment lorsque le consommateur est déjà connecté,
– La validation des CGVs passe en dernière page, beaucoup plus logique !
– Le nouveau tunnel est compatible avec les dernières réglementations Européennes … et Allemandes.

 

Fonctionnalités manquantes

PrestaShop a beau être le meilleur outil du monde, il y avait des fonctionnalités en 1.6 qu’on ne retrouve plus en 1.7 🙁 Voici la liste de ce que nous avons identifié et les infos dont nous disposons à date, n’hésitez pas à ajouter en commentaire, nous compléterons le tableau.

Fonctionnalité Coeur / module Statut
Gestion de stock avancé Coeur Prévu pour 1.7.2, sortie en Juin 2017
Programme de fidélité Module ?
wishlist Module ?
Live Editor (thème) Module Ne reviendra pas 🙂

 

Nous sommes impatients de mettre en oeuvre PrestaShop 1.7.1 en production, pour confronter cette nouvelle version au monde cruel de la réalité, et continuer à travailler, avec les équipes de PrestaShop, aux versions ultérieures.

Comment s’assurer que sa boutique est accessible et fonctionnelle ?

Lorsque votre boutique en ligne ne fonctionne pas, les consommateurs se replient vers les concurrents, c’est donc du chiffre d’affaires qui s’évapore !! Et que dire si vous avez payé ce trafic ?! Alors bien entendu, la préoccupation de tout ecommerçant est de s’assurer que son site est accessible en permanence … et qu’il fonctionne correctement. Vous pouvez bien entendu faire ces vérifications manuellement, mais comme il est parfois nécessaire de dormir, un système automatisé sera préférable !

Supervision / Monitoring

Le monitoring permet de s’assurer que votre site est disponible, en vérifiant que la page d’accueil, et / ou une autre page, peuvent être téléchargées. De nombreux outils en ligne sont disponibles, généralement payants sur abonnement, sans doute le plus connu porte le nom de  Pingdom. Il existe plusieurs solutions proposant une offre complètement gratuite, mais nous n’avons pas de recommandation parmi cette liste non exhaustive : Basic StateMonitisUptime Robot Montastic. Malheureusement, le Français Woozweb a définitivement fermé ses portes cette année.

Le principe d’un système de monitoring est de contacter votre site à intervalles réguliers pour vérifier qu’il est joignable et qu’il distribue une page HTML qui n’est pas une erreur. Plus cette vérification est fréquente, plus c’est cher. De même, plus vous vérifiez un nombre important de pages sur votre site, plus c’est cher. En effet il peut être intéressant, en plus de la page d’accueil, de surveiller les pages de vos best-sellers, fiches produit ou catégories.

Sachez par ailleurs qu’il est possible de définir des alertes dans Google Analytics, afin d’être alerté, à posteriori, des chutes de trafic, des temps de réponses qui s’allongent, etc… A défaut d’un monitoring complet, être alerté de lenteurs récurrentes sur votre site peut vous permettre de réagir.

Scénarios de test utilisateur

SeleniumLe monitoring de site ne répond néanmoins pas à une autre problématique importante : s’assurer que le site est fonctionnel : est-il possible d’ajouter un produit au panier ? Est-il possible de passer commande ? Tous vos transporteurs sont-ils proposés ? Toutes vos solutions de paiement s’affichent-elles correctement ?

Pour réaliser ce type de vérification, il faut mettre en place des scénarios de tests utilisateurs sur votre boutique, avec l’aide d’un robot testeur. L’outil le plus utilisé pour réaliser et exécuter ce type de test automatisé est Selenium.

Attention, la mise en place de scénarios de tests utilisateurs est plus onéreuse qu’un système de monitoring. En effet, il faut définir les plans de tests (incluant les points de vérification et les valeurs attendues), faire coder ces plans de tests par un développeur, puis les exécuter depuis un serveur intégrant l’environnement d’exécution Selenium. Ce type de surveillance est donc encore aujourd’hui réservé aux marchands effectuant un certain volant d’affaires.

Les scénarios de test utilisateurs sont notamment indispensables pour les marchands dont la boutique est en constante évolution, pour s’assurer qu’aucune fonctionnalité clée ne soit inopérante, suite à une mauvaise configuration, ou l’introduction d’un bug informatique.

Cet article vous a intéressé et vous souhaitez aller plus loin ? N’hésitez pas à nous contacter pour étudier la mise en place de ces tests sur votre boutique.

Journée vendeurs pro eBay 2016

ebayHier, le 19 Juin 2016, avait lieu la journée des vendeurs pro eBay. Cet événement annuel permet à eBay de partager informations et conseils avec les marchands qui utilisent eBay pour vendre leurs produits.

La journée était découpée en plusieurs sessions :

  • Une session plénière
  • Des ateliers pratiques :
    1. Opérations commerciales et marketing : comment y participer et nous proposer vos promotions,
    2. Animer et booster vos ventes avec le Boosteur de ventes eBay
    3. Se lancer à l’International avec WebInterpret
    4. E-Commerce & Logistique : quelles sont les solutions proposées par eBay ?
    5. Remboursements, retours, annulations de commande : comment mieux gérer l’Après-Vente sur eBay
    6. Visibilité de votre inventaire sur eBay : découvrez nos produits publicitaires
  • Un espace discussion, avec stands eBay et partenaires.

Voici nos retours.

 

Ma synthèse de cette journée

eBay est une plateforme de mise en relation entre acheteurs et vendeurs, et pas plus : eBay n’a pas vocation à vendre des produits, ni imposer des services payants (comme la logistique) qui feraient influer les positions dans les résultats de recherche.

Les nouveautés

1 – les code produits (EAN / MPN) sont devenus obligatoires depuis le 29 Février

Ces codes produits vont permettre de classifier automatiquement les annonces.

Bénéfices marchands

  • Infos de pricing concurrents
  • Meilleur référencement de catalogue sur support externes
  • Aide à la création d’annonces

Bénéfices acheteurs

  • Expérience shopping améliorée
  • Outils d’aide au choix et avis consommateurs
  • Moteur de recherche amélioré

2 – Garantie Client eBay

La garantie client eBay, au travers d’une procédure de gestion unifiée du service après-vente, va permettre aux clients d’acheter en toute confiance.

3 – Plateforme d’expédition eBay

La plateforme d’expédition eBay permet aux marchands eBay d’expédier des produits avec des conditions commerciales négociées par eBay.

  • Colissimo rejoint la plateforme
  • Chronopost propose une offre promotionnelle 1er Juin au 31 Août

Les ateliers

1 – Boosteur de ventes

Gratuit réservé aux vendeurs pros ayant un abonnement à une boutique eBay, le boosteur de vente permet de créer des offres promotionnelles :

  • Evènement promotionnel pour créer une landing page dédiée avec tous les produits en promo,
  • Réduction sur la commande, sur le montant total du panier, ou le nombre de produits dans le panier, permettra de proposer une réduction en % ou valeur,
  • Offre ciblée à visibilité restreinte, permet de créer des ventes privées directement dans eBay,
  • Réduction sur les accessoires.

15% d’augmentation de CA constaté en moyenne chez les veudeurs utilisant le boosteur de ventes.

2 – Opérations commerciales et marketing

L’équipe choisit les produits à mettre en avant en fonction de la période (saison, évènement notables, périodes commerciales) et diffuse ces produits via la newsletter, des publicités en retargeting & réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc…).

La sélection est faite par l’équipe marchandising sur les produits soumis via l’outil de programme de promotions (2 semaines à l’avance). Les critères de sélection sont : meilleur prix, frais d’expédition gratuits,  statut marchant TopFiabilité, stock, demande (expertise des marchandiseurs).

3 – Campagnes de publicité sur eBay

Les marchands pro peuvent mettre en place des campagnes de publicité visibles sur le site eBay, basés sur les produits achetés, ou dans le panier, ou les recherches effectuées avec le moteur de recherche eBay.

 

Notre module eBay évolue, toutes les informations sur la page dédiée !

Test utilisateur PrestaShop 1.7

PrestaShop-1.7La semaine dernière, 202 ecommerce a participé à des tests utilisateurs de PrestaShop 1.7 organisé par les Product Managers de la PrestaTeam.

Sachez que PrestaShop souhaite rencontrer le plus de marchands possible pour comprendre les difficultés d’utilisation & tester les améliorations du produit. Vous pouvez proposer votre candidature directement via le formulaire en bas de cette page du blog développeurs de PrestaShop.

 

Nouvelles fonctionnalités

En plus des fonctionnalités décrites dans notre précédent article sur PrestaShop 1.7, voici deux nouvelles fonctionnalités identifiées lors de cette session de test / échange :

Passage d’une fiche produit à l’autre d’un clic !

Dans le Back Office, une liste déroulante permet de passer d’une fiche produit à l’autre très facilement. Grand gain de temps à prévoir lorsque vous devez effectuer des modifications sur plusieurs produits.

Tunnel de commande « accordéon »

Terminé le choix d’un tunnel « One Page Checkout » ou « 5 étapes » : le nouveau tunnel de commande, décrit par PrestaShop comme One Page Checkout, est en réalité un mix qui conserve le meilleur des 2 mondes :

  • Un effet « accordéon » à la manière du One Page Chekout, qui offre un process de commande fluide,
  • Le passage d’une page à l’autre par chargement classique, qui permet une robustesse technique.

Tunnel de commande PrestaShop 1.7

Un produit encore en travaux

PrestaShop insiste, à juste titre, sur le fait qu’il s’agit d’une version Alpha, on est encore loin de la Beta ! Pour rappel, extrait de l’article wikipedia sur les versions d’un logiciel : la version Alpha « n’a pas toutes les fonctionnalités prévues dans le produit final, contrairement à un produit en test bêta qui devrait être complet. »

La bonne surprise réside dans l’intégration technique des composants Symfony avec le code existant PrestaShop (dit legacy) : lors de notre phase de test, nous n’avons pas rencontré de problème sur cette partie.

En revanche, il reste du travail sur les fonctionnalités ! Des domaines entiers sont encore en gestation, ce qui nous renforce dans le sentiment qu’une version définitive n’est pas à attendre avant l’automne.

Codes produits (EAN, MPN, ISBN, UPC) obligatoires sur eBay

Depuis le 26 janvier les codes produits (EAN, MPN, ISBN ou UPC) sont obligatoires pour toute mise en vente de produit sur la marketplace eBay. Si vous synchronisez vos produits sur eBay depuis Prestashop en utilisant le module eBay Markeplace, pas de panique : le module a été mis à jours pour permettre la synchronisation des codes produits.

Cette nouvelle obligation permet aux annonces de bénéficier d’une plus grande visibilité dans les résultats de recherche sur eBay, mais ne concerne que certaines catégories eBay. Pour plus d’informations sur les raisons de cette obligation et connaitre les catégories concernées, contactez eBay ou lisez cette page. Les liens pour les autres pays Royaume-Uni, Italie, Allemagne et Espagne.

Pour mettre en conformité vos annonces depuis PrestaShop, vous devez suivre les étapes suivantes :

  • Mettre à jour le module eBay sur Addons vers 1.12.3 minimum,
  • Renseigner les différents codes produits sur votre fiche produit PrestaShop
  • Configurer en 2 étapes le module eBay :
    • Etape 1 : choisir les champs PrestaShop à associer aux champs « Marque » et « MPN » de eBay.
    • Etape 2 ; choisir le champ référence à synchroniser avec EAN sur eBay.
  • Relancez la synchronisation de vos produits sur eBay.

Pour plus de détails sur les étapes à suivre, des exemples de configuration en fonction du catalogue, veuillez consulter notre documentation en ligne codes produits et module eBay pour PrestaShop. Si malgré cette superbe documentation vous rencontrez un problème, merci de faire une demande de support sur notre portail de support.

Ne perdez plus une seule seconde, et boostez vos ventes grâce aux codes produits sur eBay !

 

 

 

 

 

PrestaShop 1.7 : les grandes directions

Si vous êtes un marchand utilisant PrestaShop, vous en avez certainement déjà entendu parler : l’équipe PrestaShop travaille actuellement sur la prochaine évolution majeure de PrestaShop : PrestaShop 1.7.

symfonyCette évolution majeure a été initiée par une raison technique : le souhait de remplacer le coeur actuel de PrestaShop réalisé « maison » par un coeur du marché, plus robuste et éprouvé, réalisé avec le framework Symfony.

Mais cette refonte est aussi l’occasion d’améliorer PrestaShop de manière générale : l’ergonomie du back offfice, la stabilité et la robustesse vis à vis des modules notamment. A noter que l’équipe PrestaShop a instauré de véritables Products Managers, qui conçoivent les fonctionnalités, avant que l’équipe technique ne les réalise. Espérons que leurs actions permettent un logiciel encore plus simple et fonctionnel.

Comme à son habitude, PrestaShop n’a pas communiqué de planning. Au risque de se tromper, voici ce que nous anticipons : livraison d’une première beta d’ici quelques semaines, suivie d’autres bétas, puis Release Candidate, première version stable « officielle » à la rentrée au mieux (à n’utiliser que si vous êtes prêts à essuyer quelques plâtres…). Pour une version sans soucis, nous conseillons généralement d’attendre la première version correctrice faisant suite à la première version stable officielle.

 

Voici une première analyse que nous approfondirons une fois la béta disponible.

1 – Améliorations BackOffice

  • Revue de l’ergonomie générale du BackOffice, et notamment du menu de navigation principal, séparant les différentes rubriques en fonction du type d’action à mener (gestion de la boutique, configuration, etc…),
  • Revue complète de la page produit :
    • Nouveaux onglets, moins nombreux, regroupant plus de champs, ce qui va permettre de créer les produits plus rapidement,
    • Ajout d’un onglet module, pour rassembler toutes les informations spécifiques (ie : non natives PrestaShop) en un seul endroit. Cela rendra ces informations facilement identifiables, pratique notamment pour le support aux marchands.
    • Ajout d’un outil permettant de passer d’un produit à l’autre sans retourner à la liste, gros gain de temps à prévoir dans la gestion du catalogue !
    • Autres améliorations : raccourcis clavier (Ctrl + S = enregistrer), mise en avant de modules (publicité) & gestion des déclinaisons optimisée.

  • Revue complète des pages modules
    • Les modules installés sont séparés des modules suggérés au travers de plusieurs pages : enfin une liste ne contenant que les modules installés ! Par ailleurs, création d’une page de modules suggérés, avec accroche marketing pour chaque module, ce qui devrait ravir les partenaires qui trouveront là un meilleur moyen de mettre en avant leurs offres.
    • Dans la vue des modules installés, les modules seront classés suivant leurs provenances : modules natifs, modules thème « x », etc… Cela permettra sans doute un nettoyage beaucoup plus facile, et d’une manière générale une gestion facilité.

 

2 – Améliorations FrontOffice

L’aspect du thème par défaut de PrestaShop a été complètement revu, mais pas le fonctionnement général de l’interface. En d’autres termes : nouvelles couleurs, mais pas de gros changement dans la structure de l’ergonomie. On aime, ou pas, les nouvelles couleurs, mais de toute façon la majorité des marchands n’utilisent pas le thème par défaut !

theme-prestashop-1.7

 

L’ergonomie du tunnel de commande a été améliorée. Un rappel du panier, type panier simplifié, sera disponible sur chacune des pages. La validation de commande respectera la norme Allemande : après l’écran de choix de transporteur, un écran rassemblera la case à cocher de validation des CGVs & un bouton « Payer ». Le consommateur choisit, sur un écran suivant, la solution de paiement souhaitée.

A noter l’arrivée d’un thème « nu » appelé Starter Theme, destiné aux agences et créateurs de thèmes, qui devrait permettre une création de thème sur mesure plus rapide.

 

3 – Le coin des développeurs … pour les non-développeurs

Cette première version de PrestaShop 1.7 embarquera du code Symfony, ainsi que l’ancien code. Il y a fort à parier que les évolutions de PrestaShop 1.7 verront Symfony prendre de plus en plus de place (ie : remplacement progressif).

Les modules ne sont pour le moment pas impactés dans leurs structures, sauf pour les interactions avec la fiche produit en BackOffice, les interactions avec le thème, et les modules de paiement. Bref, il y a donc fort à parier qu’une mise à jour de tous les modules soient nécessaires, dans certains cas une réécriture complète.

En Front Office, le thème reste en Smarty pour le moment, mais de très fortes évolutions techniques ont été apportées : les thèmes PrestaShop 1.6 ne fonctionneront pas sur PrestaShop 1.7, et la manière de réaliser un thème va changer fortement. Cela dit, les évolutions apportées sont, comme pour l’introduction d’une base Symfony, dans la direction d’un code plus propre, et qui respecte les standards du marché.

 

Cette version 1.7 de PrestaShop, annoncée sous forme d’un caprice de geek « Et si on refaisait tout avec une nouvelle technologie ?! » va apporter de nombreuses améliorations, et bien au delà du coeur plus robuste : une meilleur ergonomie Back Office et des thèmes mieux construits & plus rapidement. La seule question : quel sera l’impact de l’utilisation de Symfony sur le temps d’affichage des pages ?

Pour approfondir, nous vous recommandons la lecture des articles, en Anglais, du blog des développeurs PrestaShop sur PrestaShop 1.7.

202 ecommerce au salon ecommerce 2015

Parmi les 500 sociétés participantes au salon ecommerce, 202 ecommerce exposait cette année aux côtés d’autres agence complémentaires en matière d’hébergement ou de référencement. Comme cela figurait dans le concept de l’espace dédié à l’Auberge Ecommerce, ces partenaires formaient une parfaite « Dream Team » pour les marchands visiteurs. Ils étaient près de 35 000 à sillonner les allées des différentes zones: Digital marketing, Customer experience, Logistique et enfin, Technologies dans laquelle 202 ecommerce était présent.

Ces trois jours ont été riches en rencontres et en conseils ecommerce, dans une ambiance dynamique, professionnelle et conviviale à la fois. Trois jours au cours desquels 202 a eu le plaisir d’assister au barbecue Blog-ecommerce pour poursuivre les échanges après la journée du salon. En bref, cet événement a été une occasion de plus pour confirmer le positionnement de 202 en tant qu’expert en ecommerce et partenaire Prestashop.

202-ecommerce au salon ecommerce 2015 avec PrestaShop et les autres partenaires, formaient une parfaite « Dream Team »