A quoi sert votre agence de développement web ?

Parmi les ecommerçants qui nous contactent pour la première fois, une question revient souvent : « Pourquoi confier ses développements à une agence ? ». Puis à propos de PrestaShop : « Puisque le logiciel est gratuit, ai-je vraiment besoin d’un prestataire technique ? ».

Si la technologie est en effet open-source (en téléchargement libre et modifiable par un tiers), la première étape d’un projet ecommerce consiste à installer et configurer PrestaShop. Cela nécessite les réflexes d’un spécialiste, notamment mais pas seulement sur les questions des transporteurs et des moyens de paiement. Ensuite, alors que votre activité se développe, de nouveaux besoins apparaissent. Ils peuvent être de tout ordre :

– connecter PrestaShop à un logiciel de caisse magasin / ERP / entrepôt
– développer une fonctionnalité qui n’existe pas dans PrestaShop
– effectuer une montée de version du logiciel
– designer un thème sur mesure
– rajouter une langue / passer en multi-boutique
– créer un blog et le relier à la boutique
– etc…

Nous recommandons d’être accompagné dès les premières étapes du projet. Une boutique bien pensée, bien construite est en effet une boutique qui restera stable dans 6 mois et plus, au moment des premières évolutions. A ce titre, le choix du partenaire technique est important.

1. Faire en interne vs Freelance vs Agence

Plusieurs profils existent. Le choix se joue entre en l’agence pluridisciplinaire, le freelance ou encore des solutions autonomes pour l’entrepreneur : embaucher un développeur, ou tenter de se former soi-même.

– Faire en interne

Quand bien même l’entrepreneur parviendra à se former techniquement, le temps qu’il passera sur les développements sera du temps en moins dédié à ce que doit être son coeur de métier : le webmarketing et l’offre produit. Dans le meilleur des cas, sa compétence plafonnera sur tous les sujets (toucher à tout sans être spécialiste de rien). Faire en interne peut aussi revenir à embaucher son premier développeur, si la charge de travail permet de l’occuper à temps plein. Le développeur porte à lui seul le risque projet en terme de qualité et de calendrier mais son coût (son salaire) est connu d’avance sur l’année. A terme, il peut aussi être l’interlocuteur dédié de l’agence web et le chef d’orchestre des projets techniques.

– Le freelance

Par définition, il travaille seul. Il est généralement moins cher qu’une agence mais n’apporte aucune garantie sur le projet en terme de qualité et le délai. Il porte tout le risque. Il est important de le connaitre ou qu’il soit recommandé par quelqu’un de confiance.

– L’agence

Malgré des coûts de structure plus importants que le freelance (bureau, collaborateurs à responsabilité transverses…), l’agence dispose de compétences pluridisciplinaires et de process internes qui encadrent le projet : Outils de versionning, rédaction de la documentation technique, mise en place de serveurs de tests, rédaction d’un plan de recettes et recettage complet etc..

Quelle est l’étendue de son territoire ?

2. Le rôle de l’agence

L’agence (de développement web) propose donc toutes les compétences techniques, design, et sa compréhension du métier de ecommerçant. Elle s’inscrit comme partenaire dans le temps, se positionne comme une extension de son équipe, à la fois pour les nouveaux projets comme les petites évolutions et corrections mineures. Ces dernières sont généralement regroupées dans un forfait de maintenance évolutive trimestrielle.
Son rôle est bien entendu de produire les évolutions liées à la croissance de votre activité mais pas seulement.

Une bonne agence est pro-active. Il lui tient à coeur de :

* proposer des contournements à vos demandes si celles-ci engendrent des coûts de développement importants alors qu’une modification légère à modérée de votre périmètre initial permettrait de s’en dispenser.

* envisager des lotissements, c’est à dire découper votre demande initiale en plusieurs phases plus petites pour être en mesure de respecter vos contraintes de calendrier (soldes, pic de fin d’année, inventaire annuel etc…)

* vous mettre en garde sur certains écueils / risques liés à vos demandes, d’un point de vue fonctionnel, sur le long terme ou encore d’alerter sur toute demande contre-nature par rapport aux bonnes pratiques du ecommerce. Par exemple, designer une charte graphique dans lequel le header afficherait le picto du panier dans le coin gauche et non le coin droit, résulterait en un mauvais taux de conversion.

* connaitre vos indicateurs de performance webmarketing (disponibles dans Google Analytics) pour formuler des recommandations.

3. Comment choisir son agence

Comme dans tout choix impliquant le facteur humain, la confiance doit s’établir soit par les recommandations

que l’on vous a rapportées, soit par les références : L’agence dispose t-elle d’une référence de taille similaire à mon projet ? Quelle est la date de la dernière référence pertinente ? En combien de temps le projet s’est-il alors réalisé?
A défaut de longues références, l’agence a -t-elle compris votre vision d’entrepreneur et a-t-elle formulé des hypothèses pour des besoins dans le futur ?
Afin de valider le meilleur partenaire pour vous, lui-même pressenti pour vous accompagner pendant plusieurs années, il ne faut pas hésiter à contacter plusieurs acteurs et comparer l’équilibre coût / fonctionnalité de chaque devis. Chez 202 ecommerce, nous détaillons au maximum les lignes budgétaires dans un but de transparence. What you see is what you get (WYSIWYG !).

PrestaShop Day 2017 : temps forts à ne pas manquer

Votre billet est pris pour le PrestaShop Day Paris 2017 ? Pour vous aider dans la planification de votre journée, et ne pas risquer de manquer un temps fort, 202 a sélectionné quelques conférences et vous suggère d’échanger avec ses partenaires clés.

Notre équipe vous attend quant à elle sur l’espace SHARE, dans la continuité de la salle plénière pour discuter de vos projets ou faire connaissance.

Votre programme recommandé par 202 ecommerce

9h30 – Discours inaugural de Bruno Lévêque
PrestaShop fête ses 10 ans cette année. A cette occasion, son fondateur Bruno Lévêque fait le déplacement depuis son bureau de San Francisco pour revenir sur des années de montée en puissance du logiciel Open Source. On attend de cette conférence une vision de recul sur l’évolution des besoins des eCommerçants et des outils qui les soutiennent. #Inspire

11h – Success Story de 5 ecommerçants dont Suncoo & Mr Moustache
5 entrepreneurs prennent la parole et racontent leur histoire. Chaque année ces témoignages lèvent le voile sur les coups de pouces et les déboires d’entrepreneurs qui vous ressemblent. On y apprend que le succès est rarement linéaire, souvent conditionné par des pivots et remises en question. Du vrai, du concret, à reproduire pour soi ou à bannir. #True

15h – La nouvelle gestion des stocks dans PrestaShop 1.7.2
Nombreuses sont les attentes des ecommerçants sur le sujet de la gestion des stocks avancé dans PrestaShop. Guillaume Bruère, chef de produit, présente les évolutions qui permettent de gagner du temps et de la précision dans ses réassorts. #Utile

18h – PrestaShop Awards
Si vous rêviez de voir 202 ecommerce remettre un prix, votre vœux est exaucé :-). 5 catégories parmi lesquelles le concept le plus original, la meilleure expérience utilisateur, le plus beau design et la meilleure stratégie de contenu. Si vous n’êtes pas parmi les participants au concours, il peut tout de même s’avérer intéressant de comprendre quel site ecommerce a fait mouche et pourquoi. Il parait que la cérémonie est suivie d’un cocktail …#Tchintchin

Vos échanges partenaires recommandés par 202 ecommerce

Entre deux conférences, les stands des partenaires sont à votre disposition pour évoquer tous les sujets autour de votre activité. S’il fallait n’en retenir que quelques uns parmi les enjeux incontournables :

Marketing

Espace INSPIRE

Logistique / Expédition :

Espace GROW

Paiement

Espace LEARN

SEO / SEA

Espace GROW

Sans oublier votre agence de développement 202 ecommerce dans l’espace SHARE, dans la continuité de la salle plénière. Pour prendre RDV sur un créneau de votre choix, contactez-nous sur psday17@202-ecommerce.com.

 

PS : Si vous  n’avez pas encore pris votre billet, il n’est pas trop tard : Prendre son billet (de 10€ à 20€).

Inspiration : 4 sites PrestaShop qu’on aime

 

Nous postons régulièrement une revue des dernières boutiques qui nous ont plu. A un mois de la prochaine édition du PrestaShop Day, 4 sites PrestaShop ont retenu toute notre attention pour la qualité de leur design ou une fonctionnalité originale.

 

AVENUE DES VINS

Avenue des vins est une place de marché dédiée au vins et champagnes. Les vignerons de toute la France sont mis à l’honneur par région, typologie de culture ou gamme de prix.

202 aime particulièrement : L’outil de filtre à facette « Trouver votre vin » qui, intégré sur la home, donne une liste de résultats pertinents en fonction de 7 critères de recherche allant de la couleur, au cépage, en passant par le millésime. L’internaute n’a pas besoin d’être un expert en œnologie pour choisir le vin qui lui correspond et découvrir de petits producteurs. Le développement technique reste assez léger avec l’usage d’un module de type Advanced Search 4, ce qui semble être le cas ici. Un bon moyen pour promouvoir la profondeur de son catalogue.

BONNE GUEULE

Depuis l’arrêt de Menlook, www.bonnegueule.fr doit ravir une part non négligeable du marché des hommes élégants. Depuis 2007, le site, initialement un blog sous WordPress, a fait du chemin et propose désormais un shop sous PrestaShop.

202 aime particulièrement : Le ton. Avant tout destiné à prodiguer des conseils de style, le ton est direct et bienveillant, les conseils précis et « techniques » en matière de mode. Le fondateur Benoit, répond à tous les commentaires avec détail et considération sur le forum Disqus intégré au site. Nous sommes convaincus que cette approche personnalisée et sincère, rassure au moment de passer sa première commande et créé du lien pour fédérer une communauté d’ambassadeurs.

SKYLANTERN

Skylantern est le 1er distributeur de lanternes volantes sur Internet. Pureplayer par définition, le site s’adresse à une communauté ciblée liée à un événement ou un hommage. On imagine aisément le besoin d’expliquer / d’éduquer sur le concept de la lanterne volante.

202 aime particulièrement : Ainsi, afin de plonger l’internaute dans son univers dès la home, Skylantern met le paquet sur les visuels et opte pour un méga slider avec video background. La rotation a intervalle d’environ 10 secondes alterne visuels enchanteurs et backgrounds de lanternes en mouvement. Voilà comment indiquer à l’internaute : « Vous êtes au bon endroit » avant qu’il ait besoin de cliquer sur une page catégorie, ou moins attractif, sur la page Qui sommes-nous. A priori pas de module ici en tâche de fond mais l’affichage d’une image temporaire jusqu’au démarrage de la video. Ceci permettant de diluer le temps de chargement de la video.

HEADICT

Le site Headict est incontournable dans l’univers Mode pour les aficionados des casquettes, chapeaux et tout type de couvre-chefs. Il est souvent cité en référence des sites PrestaShop les plus design. Conscient de la recherche de style et de la démarche d’appartenance à un groupe de la part de ses acheteurs, Headict proposait depuis 2 ans un outil de personnalisation de certaines casquettes.

202 aime particulièrement : Cet outil de personnalisation vient d’être perfectionné pour proposer un plus grand choix de support : (casquettes, bonnets), d’emplacements personnalisables (avant, arrière coté) et de type de personnalisation (texte brodé sur le textile, logo sur patch etc.. ). Ses options n’étant pas disponibles nativement dans PrestaShop, on imagine en back-office un module développé sur mesure relié à une base de données des combinaisons possibles. Un enjeu technique certain pour que l’utilisation de cette fonctionnalité reste fluide, et permette notamment de sauvegarder l’image du produit personnalisé pour envoi aux ateliers de confection !

Certaines de ses références viennent d’annoncer leur présence au PrestaShop Day. Bonne Gueule et Sky Lantern étant même au programme de conférences plénières. Une bonne occasion si vous pouvez vous y rendre de prendre connaissance de leur success story. 202 sera évidemment présent et à l’écoute de vos projets dans l’espace Share.

Pour prendre votre billet : http://www.prestashopday.com/fr/eventbrite/

 

 

Evolutions du M-commerce & bonnes pratiques

Le M-commerce est bel et bien là

Dans son rapport de septembre 2016, Criteo annonçait que les 50 plus grands site eCommerce autour du globe constataient  que leur part des ventes sur mobile atteignaient désormais la part des ventes sur desktop. En France, la Fevad comptabilise en 2016 25% de ventes sur mobile et tablette cumulées, soit une augmentation de 40% par rapport à l’année précédente.

Ces statistiques varient fortement d’une catégorie de produit à une autre, avec un engouement particulier pour l’achat de produits mode sur mobile – l’écran qui gagne le plus de terrain. Il est cependant peu probable, voire inimaginable que les usages des consommateurs fassent machine-arrière dans les prochaines années. Cela pour plusieurs raisons : l’arrivée sur le marché de smartphones aux écrans toujours plus grands, et la généralisation de la 4G qui permet de naviguer partout, notamment pendant les temps de transport (bientôt sur la plupart des lignes de TGV et en plein vol).
capture-decran-2016-12-19-a-10-05-55

S’il est donc une évidence à rappeler aux ecommerçants, c’est l’importance de proposer une expérience utilisateur optimale sur tablette et surtout sur mobile. Un déficit d’ergonomie intuitive et d’écrans responsives sont un risque de perdre une transaction au profit de la boutique du concurrent plus optimisée.

Qu’est ce qu’une version optimisée pour le mobile ?

Il s’agit d’adapter les pages de votre site à l’affichage sur écran mobile, plus petit et plus étroit, et de respecter un certain nombre de « conventions » ou de repères auxquels l’utilisateur s’attend désormais. Ainsi, un designer conçoit la version mobile en harmonie avec la charte graphique du site desktop mais lui applique plusieurs simplifications afin que la navigation soit fluide du haut vers le bas mais jamais de manière latérale.

 

 

  • Il adapte l’emplacement des blocs et des boutons. Le menu catégorie en forme de « hamburger » placé en haut à gauche est par exemple devenu habituel. L’utilisateur sait que s’il clique sur le hamburger, alors les catégories produit apparaissent.
  • Il s’affranchit des contenus secondaires qui pourraient polluer la lisibilité de la page sur mobile. Par exemple, il n’affiche pas des blocs de texte sous un slider ou entre des blocs de mise en avant de produits.
  • Il redimensionne les images, notamment des images du slider, pour qu’elles ne « débordent » pas latéralement de l’écran, qu’elles soit claires et impactantes.
  • Il s’assure que le tunnel de commande (panier>livraison>paiement>confirmation) affiche les pictos de réassurance disposés de manière à ce que l’oeil humain les repère sans scroller de trop vers le bas et que les tableaux n’aient que 2 ou 3 colonnes.

Cette version mobile est naturellement plus facile à concevoir dans un travail global de charte graphique pour tous les écrans afin de préserver une harmonie visuelle. En sus ou à la place d’une version responsive mobile et tablette, certains eCommerçants s’interrogent sur la pertinence de disposer de leur propre application. Notre réponse est sans détour.

Appli or not appli ?

smartphones-2015A moins de bénéficier de la notoriété d’un Sarenza ou d’un Show Room Privé, statistiques de trafic et volume de transactions à l’appui, vous n’avez pas besoin d’une appli mobile.

  1. Le coût : L’appli mobile coûte chère à produire car il faut envisager les 3 systèmes d’exploitation : iOs, Android et Windows phone. 1 système d’exploitation = 1 appli mobile. De surcroit, dans votre budget annuel, l’appli n’est pas à la place de la version responsive mobile mais en plus.
  2. Le retour sur investissement : alors que pour une version responsive, il s’agit de vous trouver par la navigation ou la recherche par mots-clés depuis un smartphone, pour utiliser votre application, l’utilisateur doit faire la démarche de la rechercher dans un l’Apple store ou équivalent, puis de la télécharger. Le taux d’adoption, à moins de bénéficier de cette notoriété qui vous place dans le top 5% des sites ecommerce, sera extrêmement faible.

En conclusion, une version de votre boutique en ligne adaptée aux écrans mobile est désormais un must, non plus une option et mieux vaut concentrer vos efforts et votre budget sur une version responsive à l’état de l’art, conçu par un graphiste spécialisé en eCommerce, qu’une application flatteuse mais peu rentable. Bonnes ventes et belles fêtes !

La checklist eCommerce avant Noël

check

Préparer votre boutique en ligne pour maximiser votre chiffre d’affaires sur la période des fêtes.

Le moment de l’année que les eCommerçants attendent en se frottant les mains est déjà là ! Pour la plupart des marchands, les 6 semaines avant les fêtes de fin d’année génèrent une part significative du chiffre d’affaires annuel. Vérifiez dans cet article que votre site et votre équipe sont fin prêts et pourront « encaisser le choc »

Préparer sa boutique en ligne

  1. Les visuels : Tous les thèmes PrestaShop permettent d’animer la home et les pages intérieures de manière à coller à la saison.  Pensez donc à mettre à jour les images de vos sliders, de votre catégorie dédiée et pourquoi pas les gouttières sur la home ou tout le site. Pour les plus pressés, il existe des packs de visuels sur PrestaShop Addons pour des budgets dérisoires.
  2. Le contenu : il est temps de réactiver l’url de votre page « sélection de Noël », de renommer vos catégories pertinentes et de vérifier vos traductions. En terme d’impact SEO, n’espérez pas vous placer sur des mots-clés génériques sur le thème de Noël, la place est prise et très chère, un peu à l’image du coût d’un spot télé à la mi-temps d’un match de la coupe du monde. En revanche, si vos fiches produits contiennent déjà du contenu adapté aux idées cadeaux, alors vous avez une chance..
  3. Le serveur :  votre site va connaitre d’une hausse significative de trafic et vous ne souhaitez pas que l’internaute trouve votre site lent. Assurez-vous que votre serveur peut encaisser une augmentation de trafic proportionnelle à ce que vous avez pu connaitre les autres années, ou ce que la typologie de vos produits peut connaître. Une augmentation de 50% du trafic est tout à fait possible.
  4. Les évolutions sur votre boutique : mettez-les de coté pour le moment et ne touchez plus à rien. L’heure est à l’exploitation de votre boutique et non aux optimisations techniques et fonctionnelles. RDV en Janvier pour lancer vos évolutions !

Préparer son équipe

Cette hausse de trafic à taux de conversion équivalent va mathématiquement booster vos ventes. Afin de ne pas subir Noël comme une corvée sans fin ou exploser en vol, un point organisation s’impose.

  1. Optimiser sa préparation de commande : votre table de préparation des colis est-elle adaptée à un pic de charge ? Pourrez-vous traiter 3, 4, 5 fois plus de commandes quotidiennes ? A quelle heure les transporteurs viennent-ils relever les racks ? Les emballages sont-ils faciles d’accès, triés par ordre de taille. ? Est-il réaliste de proposer l’option emballage cadeau ou mieux vaut-il investir dans des pochettes déjà montées ?
  2. Briefer son service client : si tout au long de l’année, les demandes au service client et les problèmes de livraison n’excèdent pas à 1% du volume des commandes, ce petit pourcent peut devenir un sacré caillou dans la botte si le téléphone ne cesse de sonner, les emails inquiets d’affluer et donc générer un stress pour les équipes opérationnelles. Allouez les ressources nécessaires en terme de personnel et de temps pour traiter le service client et offrir aux acheteurs la meilleure expérience possible et les politiques de remboursement et retours les plus souples (au delà de la loi Hamon). Ils n’en seront que plus fidèles ensuite.
  3. Anticiper les ruptures de stock : acheter suffisamment pour qu’a minima vos meilleures ventes restent disponibles jusqu’au 23/12. Demandez à vos fournisseurs de vous communiquer leur date limite d’expédition des marchandises avant leur fermeture annuelle – elle-même souvent avant que le pic de Noël ne soit passé.

En d’autres termes, il est recommandé que toute votre équipe, dirigeant compris, soit mobilisée sur l’opérationnel pendant cette période chargée et délaisse temporairement les dossiers de fond. Il n’est pas rare de voir chez nos clients des dirigeants qui préparent les commandes avec le reste de l’équipe, une responsable des achats qui donne un coup de main au service client ou un préparateur de commande qui se charge d’une 2e dépose à la Poste en soirée.

Nous vous souhaitons de belles ventes et vous donnons RDV dans quelques semaines pour de nouveaux projets communs !

Analyser son tableau de bord ecommerce : jeu de dupe ou jeu d’enfant ?

Chaque ecommerçant investit une part non-négligeable de son temps à la lecture et l’analyse des chiffres-clés de sa boutique, à l’affût d’optimisations et de recos pour attirer plus de visiteurs, convertir davantage et générer plus de chiffre d’affaires.

La mission, quand bien même encadrée dans un contexte précis, par exemple « Quel est le taux de rebond de ma campagne Adwords sur le thème d’Halloween? », est semée d’embûches tant il peut y avoir de métriques à rapprocher et de statistiques à isoler pour prendre des actions correctives. Que celui qui n’a jamais soupiré devant son compte Google Analytics lève la main…

Donner du sens à la data de son ecommerce n’est donc pas chose aisée. L’exercice reste toutefois indispensable pour prendre des décisions et piloter un budget. En américain, on aurait intitulé cet article : Where to find actionable data ?

Le tableau de bord de PrestaShop

Afficher l'image d'origineLa plupart des critères de performance y sont présents à niveau macro. Ces données remontent elles-même de votre compte Google Analytics (à partir de PrestaShop 1.6). On y lit principalement : les Ventes (nombre et CA), le Taux de conversion, le Bénéfice net (si vous avez renseigné votre prix d’achat) et la Prévision pour la période à venir. Cette dernière information peut se révéler pratique pour anticiper le réassort mais touche vite ses limites lorsqu’il s’agit de passer vos commandes fournisseurs concrètement.

Dans la nouvelle version PrestaShop 1.7, peu de modifications ont été apportées au tableau de bord, comme le montre la vue ci-dessous. Il s’agit d’une vue facile d’accès pour un « sanity check » mais ne constitue pas un outil de prise de décision.

Dashboard PrestaShop 1.7

 

Google Analytics

Afficher l'image d'origineGA indique bien tout ce qu’il y a à savoir sur le webmarketing de votre ecommerce, à condition d’être correctement configuré au départ. Les catégories Acquisition et Conversions permettent d’identifier les investissements qui rapportent et ceux qui sont en dessous des objectifs, par période, par catégorie, par campagne, par source. La granularité des données est très fine si l’on met de coté les frustrants libellés « (not provided »).

capture-decran-2016-10-27-a-18-35-29

90% des sites ecommerce en France réalise moins de 1M de CA annuel. De ce fait, si vous êtes à la tête d’un gros site de vente en ligne, vous disposez d’un ou plusieurs collaborateurs en charge de faire parler les données GA et de vous proposer des optimisations. Si toutefois, vous n’avez pas ces ressources, il est probable que vous soyez à la fois le directeur général, le directeur marketing et le comptable qui fait les chèques. Pour la grande majorité des ecommerçants, l’analyse approfondie des critères de performance est négligée car trop chronophage dans un emploi du temps surchargé ou par manque d’expertise, au risque d’un budget mal dépensé et d’un manque à gagner.

BRAINIFY

Il existe des solutions qui font parler la data et proposent une interface simple et ludique. Elles peuvent remplacer l’usage de Google Analytics.

BrainifyAfficher l'image d'origine est une start-up bordelaise fondée par des anciens de CDiscount (on imagine la complexité de leur data GA !). L’outil analytics est gratuit et illimité. Les leviers de performance actuellement en Beta test seront prochainement payants en mode abonnement. La solution s’adresse à toutes les échelles de business ecommerce à la recherche de décisions éclairées et d’un gain de temps. Elle convient également aux petits marchands de part sa simplicité d’installation. Le module PrestaShop est gratuit et déjà disponible. Il s’installe sans aucune compétence technique en 3 minutes. Les modules pour les autres CMS tels que Magento ou WooCommerce sont en cours de développement.

Brainify récupère les statistiques de votre boutique en ligne, et pousse les indicateurs de performance que vous avez besoin de suivre : notamment vos produits qui génèrent du trafic, ceux qui génèrent du cross-sell. Des recommandations sont formulées pour vous dans l’interface afin de passer à l’action plus rapidement. Votre agence peut vous aider à mettre en place ces recos si vous le souhaitez.

Au survol de la souris, les données s’animent et des pastilles affichent un niveau d’infos plus détaillé. Les 3 vues Brainify ci-dessous : Dashboard, Temps Fort du cross-sell et Rapport donnent un aperçu à la fois pointue et simple que ce pourrait être votre prochain outil de travail.

Dashboard

Dashboard

 

 

Temps fort Cross-Sell

Temps fort Cross-Sell

 

 

Rapport Brainify

Rapport Brainify

 

En conclusion, chaque interface sert son objectif et peut avoir sa place dans votre emploi du temps. GA est un outil d’analyse à surveiller régulièrement, en gardant en tête la raison qui vous y mène, par exemple après avoir repéré un critère en baisse dans votre tableau de bord PrestaShop. Au quotidien en revanche, la combinaison gagnante consiste surement à associer le tableau de bord PrestaShop pour le fameux « Sanity Check » et un outil d’aide à la prise de décision comme Brainify. A 1 mois du lancement de Noël, il n’est pas trop tard pour optimiser votre potentiel de Chiffre d’affaires.

Tirer parti du Salon eCommerce 2016

Afficher l'image d'origine
Du 12 au 14 Septembre se tiendra la nouvelle édition du salon eCommerce. Ce rendez-vous annuel est non seulement l’occasion de faire le point sur les chiffres, les pratiques et les acteurs qui ont marqué 2015 mais aussi de challenger ses conceptions pour l’avenir.

Les ecommerçants établis et les porteurs de projet pourront y consacrer quelques heures de leur temps sur chacun des 3 jours. Voici notre top 3 des objectifs à se fixer sur le salon :

  • Prendre la température lors de la plénière d’ouverture et son fil conducteur « Augmented Retail » : Derrière le terme hype se cache le phénomène du consommateur au coeur de tous les canaux, capable de ressentir et de communiquer ses émotions (idéalement au profit de la marque). Lundi 12 Septembre à 10h salle 1 et mardi 13 Septembre à 9h salle 1.
  • Plus pragmatique, profiter du salon eCommerce pour challenger ses coûts d’expédition. Vos tarifs sont-ils bien négociés? Quelle est votre marge de manœuvre ? Rencontrer Cubyn pour vos expéditions sur le stand B12 ,
    Les standards de livraison ne cessant d’évoluer, avez-vous pensé à proposer à vos clients la livraison par coursier ? Pick-up de La Poste peut vous renseigner sur le stand D33.
  • Confier ses modes de paiement aux solutions pureplayers : Pourquoi ? Parce que les pureplayers réfléchissent en amont des grandes banques aux problématiques de paiement liées aux nouveaux usages (solutions de paiement cross-canal pour répondre à l’omniprésence des acheteurs offline / online) et à la sécurité (paramètres de lutte contre la fraude plus ajustables). Be2Bill lundi 12 Septembre à 11h45 salle 4.
  • Objectif bonus : Investir dans les actions marketing sur mobile : si votre site n’est pas responsive sur mobile, sachez que vous êtes une minorité isolée. Les ventes sur mobile étaient multipliées par 2 entre 2012 et 2014 et les acteurs technologiques n’ont pas manqué de créativité pour mettre à disposition des ecommercants des nouveaux outils d’acquisition: QR code, géolocalisation. Pour préparer le terrain de cette thématique, couverte de manière transverse dans de nombreuses sessions Digital Marketing, cette infographie par la société d’étude Markess est ce qu’il vous faut.

TheGooseGame_V2

Entre deux conférences, toute l’équipe 202 ecommerce vous attend sur son stand F75 dans le village PrestaShop.

Afficher l'image d'origineEt si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement et faites l’impasse sur le salon eCommerce 2016, vous pouvez vous tenir à jour des chiffres clés en téléchargeant le dernier rapport de la FEVAD et revenir sur ce même blog quelques jours après le salon pour notre debrief complet.
Bonne rentrée !

Pourquoi se rendre au PrestaShop Day 2016 ?

PS Day

Le 02 Juin prochain se tient la nouvelle édition du PrestaShop Day.  Véritable point de rencontre des e-commerçants et des acteurs PrestaShop, la journée promet d’être riche en échanges. L’édition 2015 avait accueilli 2000 participants, dont 202 ecommerce. Combien serons-nous cette année ?

Les temps forts qui méritent toute votre attention :

  • 9h25 : La Keynote d’introduction par Bruno Leveque est un moment attendu par tous les participants: e-commerçants, partenaires agence, éditeurs, porteurs de projet,  tant le fondateur de PrestaShop est un baromètre eCommerce depuis 10 ans.
  • 11h00 : la table ronde « ces sociétés françaises qui se lancent à l’international » promet d’inspirer les e-commerçants en recherche d’expansion.
  • 16h30 : une 2e table ronde qui retiendra toute notre attention : « Les tactiques de conversion mobile pour une stratégie e-commerce réussie ». En effet, si en 2015 1 transaction sur 4 (étude Criteo) s’est effectuée sur le mobile, les expériences utilisateurs n’en reste pas moins hétérogènes d’un site à l’autre. Lorsque le M-commerce détrônera en France le commerce sur ordinateur et tablette, saurez-vous maximiser vos ventes sur ce support ?


Les partenaires sont là mais où sont les marchands ?

A moins que le programme soit toujours en cours d’écriture au jour de parution de cet article, on déplore la présence limitée des e-commerçants en conférences plénières, pourtant critère d’attraction principal des autres e-commerçants à ce type d’évènement.. La pression reposera donc sur les épaules d’Artpser, Archi-Online et Showroom Privé de nous faire partager leurs expériences avec panache et profondeur.

L’équipe 202 ecommerce sera présente quant à elle sur le stand A6 dans l’allée centrale. Nous vous attendons nombreux pour échanger sur vos projets de développements et vos enjeux techniques.

glyph-2015

Pour accéder au détail du programme et les infos pratiques : rendez-vous sur le site dédié du PrestaShop Day.
Pour réserver votre place, c’est ici

Réussir son projet eCommerce : créer son site n’est qu’une première étape

Vous avez un projet eCommerce et avez décidé de vous lancer ? Bravo !

Img BlogLa création de votre site eCommerce est une étape clé pour laquelle il convient de vous faire accompagner par le partenaire / l’agence la plus à même d’écouter et d’accompagner votre développement. Néanmoins, s’il est une certitude à garder en tête, la voici : au lancement de votre site eCommerce commence votre véritable challenge : l’acquisition de trafic et de notoriété.

Pour ce faire, 202 ecommerce vous recommande de dédier un budget conséquent à la stratégie de communication. Parmi les dizaines de projets que nous accompagnons chaque année, il y a ceux qui se développent et ceux qui stagnent. La différence nait de la clairvoyance de l’entrepreneur à engager une cible pertinente et à la convertir.

Vous pensez que votre budget ne permettra pas de financer la création du site et une solide acquisition de trafic ? Considérez cette contrainte comme une opportunité pour appliquer sur le site une méthode agile d’itération en cycles courts (Lean Start Up). Publiez dans un premier temps un Produit Minimum Viable, testez-le auprès de votre marché et adaptez-le en permanence.

Pour creuser cette méthode et ses avantages, consultez l’intégralité de notre article sur le blog de PrestaShop.