Par Charlotte, Directrice Marketing & Commerciale.

Le M-commerce est bel et bien là

Dans son rapport de septembre 2016, Criteo annonçait que les 50 plus grands site eCommerce autour du globe constataient  que leur part des ventes sur mobile atteignaient désormais la part des ventes sur desktop. En France, la Fevad comptabilise en 2016 25% de ventes sur mobile et tablette cumulées, soit une augmentation de 40% par rapport à l’année précédente.

Ces statistiques varient fortement d’une catégorie de produit à une autre, avec un engouement particulier pour l’achat de produits mode sur mobile – l’écran qui gagne le plus de terrain. Il est cependant peu probable, voire inimaginable que les usages des consommateurs fassent machine-arrière dans les prochaines années. Cela pour plusieurs raisons : l’arrivée sur le marché de smartphones aux écrans toujours plus grands, et la généralisation de la 4G qui permet de naviguer partout, notamment pendant les temps de transport (bientôt sur la plupart des lignes de TGV et en plein vol).
capture-decran-2016-12-19-a-10-05-55

S’il est donc une évidence à rappeler aux ecommerçants, c’est l’importance de proposer une expérience utilisateur optimale sur tablette et surtout sur mobile. Un déficit d’ergonomie intuitive et d’écrans responsives sont un risque de perdre une transaction au profit de la boutique du concurrent plus optimisée.

Qu’est ce qu’une version optimisée pour le mobile ?

Il s’agit d’adapter les pages de votre site à l’affichage sur écran mobile, plus petit et plus étroit, et de respecter un certain nombre de « conventions » ou de repères auxquels l’utilisateur s’attend désormais. Ainsi, un designer conçoit la version mobile en harmonie avec la charte graphique du site desktop mais lui applique plusieurs simplifications afin que la navigation soit fluide du haut vers le bas mais jamais de manière latérale.

 

 

  • Il adapte l’emplacement des blocs et des boutons. Le menu catégorie en forme de « hamburger » placé en haut à gauche est par exemple devenu habituel. L’utilisateur sait que s’il clique sur le hamburger, alors les catégories produit apparaissent.
  • Il s’affranchit des contenus secondaires qui pourraient polluer la lisibilité de la page sur mobile. Par exemple, il n’affiche pas des blocs de texte sous un slider ou entre des blocs de mise en avant de produits.
  • Il redimensionne les images, notamment des images du slider, pour qu’elles ne « débordent » pas latéralement de l’écran, qu’elles soit claires et impactantes.
  • Il s’assure que le tunnel de commande (panier>livraison>paiement>confirmation) affiche les pictos de réassurance disposés de manière à ce que l’oeil humain les repère sans scroller de trop vers le bas et que les tableaux n’aient que 2 ou 3 colonnes.

Cette version mobile est naturellement plus facile à concevoir dans un travail global de charte graphique pour tous les écrans afin de préserver une harmonie visuelle. En sus ou à la place d’une version responsive mobile et tablette, certains eCommerçants s’interrogent sur la pertinence de disposer de leur propre application. Notre réponse est sans détour.

Appli or not appli ?

smartphones-2015A moins de bénéficier de la notoriété d’un Sarenza ou d’un Show Room Privé, statistiques de trafic et volume de transactions à l’appui, vous n’avez pas besoin d’une appli mobile.

  1. Le coût : L’appli mobile coûte chère à produire car il faut envisager les 3 systèmes d’exploitation : iOs, Android et Windows phone. 1 système d’exploitation = 1 appli mobile. De surcroit, dans votre budget annuel, l’appli n’est pas à la place de la version responsive mobile mais en plus.
  2. Le retour sur investissement : alors que pour une version responsive, il s’agit de vous trouver par la navigation ou la recherche par mots-clés depuis un smartphone, pour utiliser votre application, l’utilisateur doit faire la démarche de la rechercher dans un l’Apple store ou équivalent, puis de la télécharger. Le taux d’adoption, à moins de bénéficier de cette notoriété qui vous place dans le top 5% des sites ecommerce, sera extrêmement faible.

En conclusion, une version de votre boutique en ligne adaptée aux écrans mobile est désormais un must, non plus une option et mieux vaut concentrer vos efforts et votre budget sur une version responsive à l’état de l’art, conçu par un graphiste spécialisé en eCommerce, qu’une application flatteuse mais peu rentable. Bonnes ventes et belles fêtes !

Laissez un commentaire


*