Par Matthieu, Fondateur.

En début de semaine, j’ai publié sur ce blog les 10 points pour améliorer son site de ecommerce, dont les idées principales était reprises des erreurs courantes identifiées par Henri Kaufman lors de ses Master Class.

J’ai décidé d’une second partie : 8 points issus de notre expérience, tous aussi indispensables que ceux prônés par Henri, mais plus structurants pour votre business, dont la prise en compte sera donc plus impactant.

Encore des points pour améliorer son ecommerce !

  • Mettez-vous en scène !
    Pas forcément vous même, mais plus globalement votre manière de travailler, les raisons qui vous poussent à vendre en ligne, etc… Internet étant par nature anonyme, créez un lien avec vos acheteurs vous permettra, en plus de vendre, de bien connaître vos clients et d’identifier vos ambassadeurs afin d’en tirer le plus parti.
  • Matérialisez votre site / marque
    Internet étant par nature virtuel, concrétiser votre site par du tangible, comme des cadeaux publicitaires, permet de renforcer l’existence “réelle” de votre site. Exemple : vous vendez des chaussettes ? Glissez des sacs de rangement logotypés dans vos expéditions.
  • Soyer reconnaissable !
    Ce point est du livre “La vache pourpre” de Seth Godin : lorsqu’un produit est remarquable, plus besoin de pub, le produit fait lui-même sa promotion.
    Appliqué à la distribution en ligne, c’est un concept amusant et différenciant que vos client vont être content / fier de relayer. Par exemple : une boutique savoyarde de snowboard qui offre un reblochon avec chaque commande ou une marque de cravates qui offre une paire de boutons de manchette assorti à chaque cravate.
  • Le triptyque de réassurance
    Indispensable, ces éléments doivent être visibles au premier coup d’oeil dès l’arrivée sur votre site.
    • Contact / numéro de téléphone : même si la majorité des acheteurs préfèrent joindre le service client par email, cette même majorité indique qu’un numéro de téléphone rassure ! Et pas n’importe quel numéro de téléphone : choisissez un numéro géographique “normal” : 01 -> 05, éviter les portables – pas sérieux – et les 08 et 09 – perçus comme surtaxés.
    • Politique d’échange : au delà du service que vous proposez, indiquer votre politique d’échange démontre que vos processus sont établis et rodés.
    • Politique de livraison : indiquez un élément clé de la livraison, et faites un lien vers une page indiquant ce que vos clients doivent savoir au sujet de la livraison : délais, prix, etc…
  • Suivez les gros ecommerces
    Nos amis de Amazon, eBay et consorts dépensent beaucoup pour améliorer leurs sites, alors inspirez-vous en ! Même si tout n’est pas directement applicable à des sites plus modestes, une analyse des solutions proposés par les leaders du marché peut vous permettre de trouver des solutions. C’est valable pour les fonctionnalités (panier abandonné, etc…), mais aussi pour l’organisation du catalogue, l’aide, etc…
  • Ne négligez pas votre page d’accueil
    Certains sites se limitent à garnir leur page d’accueil d’un carrousel (aussi appelé slider), pourtant, cette page pourrait être plus longue et contenir d’autres éléments. Et c’est éléments supplémentaires auront 2 intérêts :
    • Ergonomie / cinématique : tous les clients / prospects ne foncent pas immédiatement vers une catégorie, certains hésitent ou cherchent à se faire accompagner. Attirez leur attention dès la page d’accueil, vers des marques, des catégories ou des produits spécifiques.
    • Référencement naturel : le poids des liens internes présents uniquement sur la page d’accueil (avec les bonnes balises) est très fort, soyez donc stratégique dans la liste des liens que vous disposez en page d’accueil.
  • Rendez visuels les éléments importants
    Créez des pictogrammes pour illustrer les informations que vous souhaitez mettre en avant, que ce soit pour le catalogue produit ou les services que vous proposez. Par exemple, si une partie de votre catalogue est produit en France, indiquez le sur les produits concernés. Un picto humoristique ou original renforcera l’intérêt des clients.
  • N’oubliez pas la ligne de flottaison
    Ce conseil aurait pu être dans le billet précédent : n’oubliez pas que certaines personnes ont un écran plus petit que le votre, attention donc aux éléments non visibles sans descendre la page. Ne placez pas un élément important en dessous de 600 pixels (voir même 560 px) car certaines personnes risquent de ne pas le voir !

 

N’oubliez pas de travailler par petites touches (avec du A/B Testing si vous voulez / pouvez) afin de ne pas perdre vos clients, suivre l’impact des modifications et pouvoir rectifier si vous constatez des résultats indésirables. L’amélioration d’un site de ecommerce est globalement un travail de longue haleine, organisez-vous en conséquence !

Laissez un commentaire


*